20 ordinations sacerdotales illégitimes dans la Fraternité Saint-Pie X

Ces prêtres ne peuvent administrer les sacrements

| 2173 clics

ROME, Mercredi 6 juillet 2011 (ZENIT.org)– Les 20 ordinations sacerdotales qui ont eu lieu au sein dela Fraternité Saint-Pie X le 29 juin sont illégitimes, rappelle le Saint-Siège. Ces prêtres ne peuvent donc pas administrer les sacrements.

Répondant à la presse à ce sujet, le père Federico Lombardi s.j., directeur de la salle de presse du Saint-Siège a confirmé que ces ordinations sacerdotales au sein de la Fraternité Saint-Pie X étaient illégitimes.

Ce sont 20 nouveaux prêtres, dont 11 Français, qui ont en effet été ordonnés de façon illégitime – les évêques qui les ont ordonnés ont été consacrés de façon illégitime en dépit de l’opposition du pape -, au séminaire d’Econe, en Suisse, dans le Valais et à Zaitskofen, en Allemagne.

Si, du point de vue sacramentel, les ordinations sont valides, ces prêtres ne peuvent pas administrer les sacrements.

Le père Lombardi a rappelé le contenu de la lettre de Benoît XVI, en date du 10 mars 2009, aux évêques catholiques du monde entier : tant que les questions doctrinales controversées ne sont pas éclaircies, la Fraternité n’a pas de statut canonique dans l’Église catholique et ses ministres n’exercent pas de ministère légitime dans l’Église.

La levée de l’excommunication pesant sur les quatre évêques de la Fraternité, en 2009, n’a rien changé à cette situation. Levée de l’excommunication n’est pas « intégration » dans l’Eglise. Mutatis mutandis, la levée des excommunications entre orthodoxes et catholiques n’a pas fait fusionner les deux Eglises. C’était un préalable au dialogue en vue de l’unité.