250.000 personnes ont vénéré, dimanche, la dépouille de Jean-Paul II

Et plus d'un million de personnes à Rome pour la béatification

| 2347 clics

ROME, Lundi 2 mai 2011 (ZENIT.org) - Quelque 250.000 personnes sont venues dimanche vénérer la dépouille de Jean-Paul II dans la basilique Saint-Pierre, estime la gendarmerie du Vatican, tandis que la Ville de Rome estime que plus d'un million de personnes sont venues pour la béatification de Jean-Paul II, un chiffre communiqué lors d'une conférence de presse ce lundi matin au Capitole.

Le préfet de la région de Rome, Giuseppe Pecoraro, a souligné que les estimations de samedi tournaient autour de 400.000 personnes, mais la surprise est venue dans la nuit et à l'aube : le chiffre dépassait le million et il a fallu adapter à cet afflux de dernière minute les mesures de protection et d'accueil. Le site du Cirque Maxime a été réactivé. Jamais auparavant la capitale n'avait eu à gérer ensemble deux grands événements : le traditionnel concert rock place Saint-Jean du Latran, le 1er mai au soir, et une béatification à résonance planétaire.

Pour ce qui est de la vénération dans la basilique Saint-Pierre, elle a commencé après la messe de béatification et a été interrompue à 3 heures du matin lundi 2 mai, indique le Saint-Siège. Elle a repris après la messe d'action de grâce présidée sur le parvis de la place Saint-Pierre, de 10h30, jusqu'à 13h00 environ.

Le cercueil de Jean-Paul II, extrait de la crypte vaticane vendredi matin, 29 avril, a été exposé devant le baldaquin du Bernin, à l'autel de la Confession, sur un coussin de roses blanches et jaunes, posé sur un grand drap blanc et or. Une copie d'un précieux évangéliaire médiéval, a été placée ouverte sur un coussin, sur le cercueil de chêne, veillé par quatre Gardes suisses. L'ancienne pierre tombale sera conservée, à Cracovie, en la nouvelle église dédiée au bienheureux Jean-Paul II.

Des lettres, des billets, des fleurs, des cierges et d'autres objets ont été déposés en signe d'attachement à Jean-Paul II.

Avant de quitter la basilique beaucoup de personnes s'arrêtaient à distance, au pied des colonnes ou le long de la palissade de la nef centrale, pour ne pas freiner le flux des visiteurs, et priaient, assis, à genoux, debout, seuls ou en groupes, au son de l'orgue, faisant une dernière photo de ce pèlerinage extraordinaire.

La colonne des pèlerins de tous âges, conditions, états de vie et nations, entrait par la droite de la basilique pour faire le tour du baldaquin et revenir par le côté gauche de la nef centrale.

Les Romains qui n'avaient pas participé à la béatification ont cependant voulu rendre à leur pape ce dernier hommage en se rendant à Saint-Pierre dimanche après-midi, patientant parfois plus de trois heures sous le soleil. Aujourd'hui, le ciel couvert, a protégé les visiteurs des insolations. Mais la protection civile continuait de distribuer gratuitement de l'eau minérale place Pie XII, au bout de la rue de la Conciliation, pas encore rendue à la circulation locale.

A 17h30, la prière du chapelet aurait dû précéder le transfert du cercueil sous l'autel de la chapelle Saint-Sébastien, située près de l'entrée de la basilique vaticane, dans la nef latérale de droite, après la chapelle de la Pietà, au cours d'une cérémonie privée, mais le flux des visiteurs a reporté la fermeture à 18h30. Le chiffre de 250.000 sera bien dépassé, sinon doublé.

Pour ceux qui ne pouvaient pas se rendre à Saint-Pierre, le Centre de télévision du Vatican avait placé trois caméras à l'intérieur de la basilique. Elles ont filmé sans interruption le cercueil de Jean-Paul II ainsi que la foule des fidèles.

On pouvait suivre la vidéo en direct en se rendant en ligne à ces deux adresses : www.radiovaticana.org/video

ou : www.vatican.va/video ,

Sur le satellite, on pouvait aussi vénérer la dépouille de Jean-Paul II en s'unissant aux visiteurs, grâce à Telepace.

Depuis 2005, une webcam donnait la possibilité, enligne de prier « sur la tombe » de Jean-Paul II, depuis le site en ligne de l'Etat de la Cité du Vatican:

http://www.vaticanstate.va/FR/homepage.htm .

Anita S. Bourdin