400 millions d’enfants esclaves dans le monde

Le 16 avril proposé comme Journée mondiale contre l’esclavage des enfants

| 1458 clics

ROME, Vendredi 11 avril 2008 (ZENIT.org) - Le Mouvement culturel chrétien et d'autres organisations d'inspiration chrétienne demandent, dans un communiqué, que la date du 16 avril soit proclamée Journée mondiale contre l'esclavage des enfants.  

« En plein XXIème siècle, souligne le Mouvement culturel chrétien dans son communiqué envoyé à Zenit, nous assistons à une des situations les plus honteuses de notre époque : l'esclavage des enfants. Guerre, prostitution, exploitation au travail, faim, mauvais traitements... constituent le paysage quotidien de plus de 400 millions d'enfants dans le monde ». 

Les enfants, selon le communiqué, représentent plus de 10% du potentiel de main-d'œuvre, estimé à plus de trois milliards de personnes. Les petits esclaves rapportent chaque année, selon les estimations les plus basses, environ 13 milliards d'euros au PIB mondial. 

« Nous affirmons, dénonce le texte, que l'esclavage des enfants est le plus grand problème de l'emploi dans le monde et, donc, le plus grand problème syndical du monde ». 

L'esclavage des enfants, selon ces organisations, « est devenu un instrument de la guerre commerciale internationale. Enfants et adolescents constituent le groupe de travail le plus vulnérable et le moins protégé. De grosses entreprises multinationales, bien connues dans le monde entier, avec leurs productions qui vont de l'automobile à l'habillement jusqu'aux boissons et aux chaussures de sport, exploitent des petites filles et des petits garçons dans les pays pauvres, les soumettant à des sous-contrats pour faire baisser le prix d'une marchandise qui sera  vendue en d'autres lieux et dont ces enfants ne pourront jamais bénéficier ». 

Les organisations militent pour une abolition totale de l'esclavage des enfants, contre « le chômage et la précarité de l'emploi imposé aux adultes, contre les salaires de faim, les contrats temporaires et pour l'accès aux services sociaux fondamentaux ». 

On ne peut oublier, ajoutent-ils, au regard des derniers chiffres que « plus de 1,5 milliards de travailleurs sont sans emploi et vivent dans la précarité, avec des revenus qui ne dépassent pas les deux dollars par jour et par famille ». 

La date du 16 avril a été choisie en souvenir d'un enfant de 12 ans, Iqbal Masih, qui été tué par les mafias de l'industrie du tissu au Pakistan, le 16 avril 1995, après avoir voulu les dénoncer. 

Iqbal était un petit chrétien vivant dans un pays à majorité musulmane, le Pakistan. Il travaillait depuis l'âge de 4 ans, comme esclave, au service des mafias du tissu dans son pays. Il fut libéré en même temps que d'autres enfants, leur libération marquant le début d'une lutte associée pour la libération de millions d'enfants esclaves dans le monde. 

Ceci lui valut une renommée internationale et plusieurs interventions devant les parlements et universités d'Amérique du nord et d'Europe, où il dénonçait la responsabilité des habitants du nord et de la planète dans la misère de l'enfance du sud. 

On ne le lui pardonna pas et à son retour la mafia du tissu l'assassina. C'était le jour de Pâques en 1995. Sa mort a révélé la dimension dramatique de cette réalité : 400 millions d'enfants soumis à de multiples formes d'esclavage. 

Nieves San Martín