42ème anniversaire de la communauté de Sant’Egidio

Le Card. Bagnasco préside une messe à Saint-Jean-de-Latran

| 1864 clics

ROME, Vendredi 5 février 2010 (ZENIT.org) - C'est de l'amitié et de la rencontre avec le Christ que l'homme peut devenir pleinement lui-même et aimer réellement son prochain, a déclaré le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes et président de la conférence épiscopale italienne (CEI), dans son homélie lors de la messe pour le 42e anniversaire de la communauté de Sant'Egidio et qui s'est déroulée dans la basilique Saint-Jean-de-Latran, à Rome.

Le cardinal a évoqué la période historique qui a servi de toile de fond à la naissance de la communauté de Sant' Egidio, fondée à Rome par le prof. Andrea Riccardi en février 1968, « une époque où le 'changement' était le chiffre herméneutique et le mot d'ordre magique ». 

Dans ce climat de changement, ce groupe de lycéens qui, en quelques années seulement, gagnera du terrain, touchant divers milieux étudiants, en concentrant son action sur l'aide aux personnes marginalisées, a montré que « le vrai changement naît du cœur », et que « de là seulement il irradie, modifiant relations, structures et société ».  

Mais aujourd'hui, a poursuivi le cardinal Bagnasco, le chrétien « est appelé à vivre la dimension mystique de la foi, solidement ancrée dans le mystère du Christ et de l'Eglise, en se nourrissant des Ecritures et de la grâce des sacrements, de la force de la prière personnelle, en particulier de l'adoration eucharistique ».

C'est en effet « du cœur enflammé de Jésus Christ que prend naissance la flamme du vrai désir d'être proche du souffrant et du pauvre » ; et « c'est du feu de l'Esprit que s'alimente et se développe ‘l'imagination de la charité', qui prend corps dans les multiples formes de service, des personnes âgées aux sans domiciles fixes, des gens du voyage aux porteurs de handicap, des enfants des rues aux prisonniers et aux malades ».

« En témoin admiratif de votre service constant, a poursuivi le président de la CEI, je me suis souvent dit que Dieu est la seule source possible et efficace de la fidélité au pauvre : c'est Dieu qui,  dans sa proximité radicale aux hommes, montre sa fidélité absolue, une fidélité qui résiste à l'usure du temps et que les réponses ponctuelles de l'homme ne sauraient détruire ».

« C'est Jésus qui incarne cette fidélité de Dieu, et qui la donne à ceux qui lui font de la place dans leurs cœurs », a-t-il ajouté.

« Continuez chers amis à prier qu'Il vous donne cette humble fidélité, une fidélité active, qui ouvre une fenêtre sur le Ciel et fait entrevoir que Dieu est Amour et Salut », a-t-il exhorté. 

« Cultiver des liens d'amitié avec le Christ c'est cultiver sa fidélité aux hommes ; ce n'est qu'en tournant notre regard vers lui que nous verrons son visage chez les autres ; ce n'est qu'en le contemplant que nous pourrons secourir l'homme dans la vérité ; ce n'est qu'en nous laissant aimer par Lui que nous parviendrons à aimer notre prochain sans rien attendre en retour », a-t-il ensuite conclu. 

La communauté de Sant' Egidio est une communauté de 50.000 membres, tous volontaires, réunis en petites communautés de vie fraternelle, présentes dans plus de 70 pays. 

Dès ses origines, servir les plus pauvre, la dignité humaine, et les droits de personne, à été l'élément moteur de la communauté, en plus de la prière et de la diffusion de l'Evangile. Elle a su bâtir des formes d'aide et d'amitié au milieu de nombreuses pauvretés, anciennes et récentes, soucieuse du sort des personnes âgées seules et qui ne se suffisent plus à elles-mêmes, des immigrés et des personnes sans domiciles fixés, des malades en phase terminales et des malades du SIDA, des enfants à risques ou marginalisés, des gens du voyage et des porteurs de handicap physiques et mentaux, des drogués, des victimes de la guerre, des prisonniers et des condamnés à mort.

Au fil du temps, la communauté de Sant'Egidio a mis sur pied, dans divers pays, de nombreuses actions de soutien aux pauvres. En plus de cantines, écoles de langues pour les immigrés, de centres de distributions d'aides, d'écoles pour enfants l'après-midi, de centres pour porteurs de handicap ou pour personnes âgées, de dispensaires, et de centres pour personnes atteintes de maladies psychiques, la communauté gère une école de peinture pour invalides, des maisons familiales pour enfants et adolescents, des maisons d'hébergement pour malades chroniques et pour sans domiciles fixes, d'autres pour personnes âgées non autonomes, et des maisons protégeant les personnes âgées moyennement autosuffisantes. 

On doit également à Sant'Egidio la réalisation d'un hôpital pour malades atteints de tuberculose en Guinée Bissau et la réalisation au Mozambique d'un centre national de prévention et de soins contre le SIDA. 

La communauté a également le soutien de certaines organisations non gouvernementales, dans le cadre d'initiatives de coopération au développement et de solidarité, comme par exemple au Kosovo, en Albanie, au Salvador et au Guatemala. 
 
Pour plus d'informations: http://www.santegidio.org