A l’école de saint Alphonse pour la nouvelle évangélisation

Catéchèse de Benoît XVI sur saint Alphonse de Liguori

| 2101 clics

ROME, Mercredi 30 mars 2011 (ZENIT.org) - En évoquant la vie de saint Alphonse de Liguori, « éminent théologien moraliste » et « maître de vie spirituelle pour tous, en particulier pour les personnes simples », Benoît XVI s'est arrêté sur son évangélisation dans les « couches les plus humbles de la société napolitaine » et l'a présenté comme un « modèle d'action missionnaire ».

En évoquant le parcours de saint Alphonse, le pape a rappelé qu'il était issu d'une famille riche originaire de Naples et qu'il « obtint à seulement 16 ans une maîtrise de droit civil et canonique ». Pendant huit ans, « il était l'avocat le plus brillant du barreau de Naples » mais « dans son âme assoiffée de Dieu et désireuse de perfection, le Seigneur le conduisait à comprendre que la vocation à laquelle il l'appelait était une autre ».

C'est ainsi qu'il abandonna sa profession en 1723 et « décida de devenir prêtre, malgré l'opposition de son père », a expliqué le pape. Il fut ordonné en 1726 et commença à évangéliser « dans les couches les plus humbles de la société napolitaine ». Il enseignait aux pauvres, aux criminels « à prier, les encourageant à améliorer leur façon de vivre ».

Alphonse obtint - a poursuivi le pape - « d'excellents résultats » : « dans les quartiers les plus misérables de la ville se multipliaient les groupes de personnes qui, le soir, se réunissaient dans les maisons privées et dans les échoppes, pour prier et pour méditer la Parole de Dieu ». A la demande de l'archevêque de Naples, ces réunions furent tenues dans les chapelles de la ville, elles prirent le nom de « chapelles du soir ».

« Même si le contexte social et religieux de l'époque de saint Alphonse étaient bien différents du nôtre, les ‘chapelles du soir' apparaissent comme un modèle d'action missionnaire auquel nous pouvons nous inspirer également aujourd'hui pour une ‘nouvelle évangélisation', en particulier des plus pauvres, et pour construire une coexistence humaine plus juste, fraternelle et solidaire », a affirmé le pape. « Une tâche de ministère spirituel est confiée aux prêtres, alors que des laïcs bien formés peuvent être des animateurs chrétiens efficaces, un authentique levain évangélique au sein de la société ».

Durant la catéchèse, le pape a aussi rappelé la fondation, en 1732, de la Congrégation religieuse du Très Saint Rédempteur, « qu'il plaça sous la protection de l'évêque Tommaso Falcoia, et dont par la suite il devint lui-même le successeur ».

« Ces religieux, guidés par Alphonse, furent d'authentiques missionnaires itinérants, qui atteignaient aussi les villages les plus reculés en exhortant à la conversion et à la persévérance dans la vie chrétienne, en particulier au moyen de la prière », a-t-il expliqué.

« Aujourd'hui encore les Rédemptoristes, présents dans de nombreux pays du monde, avec de nouvelles formes d'apostolat, continuent cette mission d'évangélisation. Je pense à eux avec reconnaissance, en les exhortant à être toujours fidèles à l'exemple de leur saint fondateur ».

Alphonse fut canonisé en 1839, et fut déclaré Docteur de l'Eglise en 1871.