A son arrivée en Espagne le pape prononce un message de paix

« Europe, retrouve-toi. Sois toi-même. Ravive tes racines ! » exhorte Jean-Paul II

| 638 clics

ROME, dimanche 4 mai 2003 (ZENIT.org) - « La paix soit avec toi, Espagne! » c’est exclamé le pape Jean-Paul II à son arrivée, samedi matin, à l’aéroport de Madrid-Barajas, où l’attendaient plusieurs centaines de personnes. C’était le cinquième voyage du Saint Père en Espagne.



« La paix, qui est l’œuvre de la justice, de la vérité, de l’amour, de la solidarité ; la paix dont les peuples jouissent, seulement lorsqu’ils suivent les préceptes de la loi de Dieu ; la paix qui se fait sentir des hommes et des peuples frères les uns avec les autres », a déclaré le pape.

Le roi et la reine d’Espagne, les cardinaux et les évêques espagnols, le président du gouvernement José María Aznar, ainsi que quelques autres représentants de la vie politique et civile, participaient à la cérémonie de bienvenue à l’aéroport de Madrid.

« J’implore du Seigneur pour l’Espagne et pour le monde entier une paix qui soit féconde, stable et durable, ainsi qu’une coexistence dans l’unité, au sein de la diversité merveilleuse et variée de ses peuples et de ses villes », a ajouté le pape.

Le Saint Père a affirmé qu’il suit « toujours les vicissitudes de l’Espagne », « avec un vif intérêt » et a constaté « avec satisfaction le progrès réalisé pour le bien-être de tous ».

Cependant, a-t-il poursuivi, « le processus de développement d’une nation doit s’enraciner dans des valeurs authentiques et permanentes, qui cherchent le bien de chaque personne, sujet de droits et de devoirs, dès le premier instant de son existence et de son accueil dans la famille, et dans les étapes successives de son insertion et de sa participation dans la vie sociale ».

Ce sont les valeurs que l’Espagne doit apporter à la construction de la nouvelle Europe, selon le successeur de Pierre.

« Europe, retrouve-toi. Sois toi-même. Ravive tes racines », a affirmé le pape, reprenant les paroles, devenues célèbres, qu’il prononça lors de son premier voyage en Espagne, en novembre 1982.

« Je suis sûr que l’Espagne apportera le riche héritage culturel et historique de ses racines catholiques et ses propres valeurs pour l’intégration d’une Europe qui, à partir de la pluralité de ses cultures, en respectant l’identité de ses Etats membres, cherche une unité basée sur des critères et des principes dans lesquels prévale le bien intégral de ses citoyens ».