Abus sexuels: Projet de commission mixte conférence épiscopale Etats-Unis/Vatican

Lettre du cardinal Re

| 687 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 18 octobre 2002 (ZENIT.org) - Les évêques des Etats-Unis acceptent la proposition du Saint-Siège de mettre en place une commission mixte à propos des normes à adopter dans le cas d'abus sexuels sur mineurs de la part de clercs.



Les évêques des Etats-Unis avaient adopté des normes en juin dernier, à Dallas, les "Normes essentielles relatives à la dénonciation d'abus sexuel contre mineurs de la part de prêtres, diacres et autres ecclésiastiques". Ils avaient soumis le texte au Saint-Siège en vue d'une éventuelle "Recognitio", ou confirmation.

Mais le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la Congrégation pour les Evêques, propose, dans une lettre à Mgr Wilton Gregory, président de la Conférence des évêques catholiques des Etats-Unis, une commission mixte pour harmoniser les dispositions des évêques avec le droit canon de l'Eglise.

"L'application des politiques adoptées par l'Assemblée de Dallas risque d'être une source de confusion et d'ambiguïté, car les Normes et la Charte contiennent des dispositions difficiles à accorder avec la juridiction universelle de l'Eglise", explique le cardinal.

"Pour ces raisons, il a été décidé qu'avant d'accorder la reconnaissance à ces textes, il convient de poursuivre la réflexion et de réviser leurs dispositions, continue le cardinal Re. Afin de faciliter ce travail, le Saint-Siège propose la constitution d'une Commission mixte, composée de quatre évêques choisis au sein de la conférence épiscopale des Etats-Unis et de quatre représentants des dicastères du Saint-Siège compétents, soit la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, celles pour les Evêques et pour le Clergé, le Conseil pontifical pour les Textes législatifs".

Le 15 octobre, Mgr Gregory expliquait que pour ce qui concerne les "améliorations nécessaires à l'approbation des Normes proposées", il acceptait "au nom de notre Conférence la suggestion du Saint-Siège d'établir une Commission mixte".

"Elle permettra de mieux réfléchir au problème et d'étudier la révision de certains points de la Charte adoptée à Dallas par les Evêques et des Normes proposées au Saint-Siège pour approbation", soulignait Mgr Gregory.

Le cardinal Re précisait dans sa lettre aux évêques américains: "Le Saint-Siège manifeste sa pleine solidarité aux évêques américains dans leur ferme condamnation des délits sexuels commis contre des mineurs. Il est profondément préoccupé par l'angoissante situation qui se développe depuis des mois au sein de l'Eglise des Etats-Unis. Le Saint-Siège demande cependant à la Conférence épiscopale d'accroître ses efforts envers les pasteurs qui doivent faire face à des problèmes aussi difficiles", écrit le cardinal Re.

Enfin, le cardinal Re rappelait: "L'abus sexuel des mineurs est particulièrement répugnant. Profondément touché par la souffrance des victimes et de leurs familles, le Saint-Siège appuie les évêques américains dans leur vive réaction face aux crimes de quelques-uns de ceux qui sont au service de l'Eglise. Mais ce petit nombre, ne peut occulter 'l'immense bien spirituel, humain et social qu'a fourni et que produit l'immense majorité des prêtres et des religieux des Etats-Unis' (Jean-Paul II, Discours aux Cardinaux de la Présidence de la Conférence épiscopale US, 23 avril 2002)".

"De même, le Siège apostolique reconnaît les efforts des évêques américains manifestés dans les Normes et des décisions contenues dans leur Charte sur la Protection des enfants et des jeunes, destinées à protéger à l'avenir les mineurs de nouveaux abus. Ces efforts doivent aussi aider au maintien ou au rétablissement de la confiance des fidèles dans leurs pasteurs".