Académie pontificale de théologie: Mgr Piero Coda nommé secrétaire

| 529 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 25 juillet 2003 (ZENIT.org) - Mgr Piero Coda a été nommé par Jean-Paul II secrétaire de l'Académie pontificale de théologie.



Il succède ainsi à Mgr Angelo Amato, nommé par Jean-Paul II, en décembre 2002 secrétaire de la congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui succédait ainsi à Mgr Tarcisio Bertone, nommé archevêque de Gênes.

Mgr Piero Coda est actuellement professeur à l'université pontificale du Latran.

L'Académie pontificale de théologie a été fondée en 1695 par Cosimo dei Girolami, qui deviendra par la suite cardinal. Elle a été approuvée par le pape Clément XI en 1718, et elle reçut ensuite le soutien d'autres pontifes.

En 1999, Jean-Paul II en a approuvé les nouveaux statuts.

Elle a pour objectif de promouvoir les études de théologie et le dialogue entre les disciplines théologiques et philosophiques, et elle est pour cela liée à la congrégation pour l'Education catholique.

L'Académie organise des congrès nationaux et internationaux et elle publie, depuis 2002, la revue semestrielle de théologie intitulée "Path" (Libreria Editrice Vaticana).

Mgr Piero Coda est également consulteur du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux et il était jusqu'ici un "académicien ordinaire" de l'Académie de théologie.

Le pape a reçu en audience les 42 membres de l’Académie de théologie le 16 février 2003 (cf. ZF030218), guidés par le cardinal Paul Poupard, à l´occasion du premier forum international organisé par cette institution vaticane. Le thème en était: "Jésus, chemin, vérité et vie. Pour une relecture de Dominus Iesus".

Pour que sa recherche soit "authentique", la liberté du théologien s´inscrit, affirmait à cette occasion Jean-Paul II, "à l´intérieur de la foi et de la communion de l´Eglise". Ainsi, elle sert la Révélation divine en "harmonie" et non en opposition avec le magistère ecclésial.

"La recherche libre du théologien s´exerce en effet, disait Jean-Paul II, à l´intérieur de la foi et de la communion de l´Eglise (...). La communion ecclésiale, plus qu´une limite, est en réalité le lieu qui vérifie la réflexion théologique en en soutenant l´audace et en en récompensant la prophétie".

"L´adhésion au Christ Vérité, manifesté par les théologiens dans l´obéissance au magistère de l´Eglise, poursuivait le pape, est une force puissante qui unifie et édifie. Le pape encourage ainsi un progrès théologique mutuel entre magistère et recherche théologique.

"Le rapport entre magistère et travail théologique est régi par le principe de l´harmonie. En étant tous deux au service de la Révélation divine, tous deux redécouvrent de nouveaux aspects et approfondissements de la vérité révélée", ajoutait le pape.