Accueil des réfugiés : Le pape demande une « juste réciprocité »

Entre la reconnaissance de la dignité du réfugié et le respect du pays qui accueille

| 1769 clics

ROME, Dimanche 20 juin 2010 (ZENIT.org) - Alors que l'ONU célébrait ce dimanche la Journée mondiale du réfugié, le pape a demandé une « juste réciprocité » entre la reconnaissance de la dignité des réfugiés et de leurs attentes et le respect de l'identité des pays d'accueil.

« Aujourd'hui, l'Organisation des Nations Unies célèbre la Journée mondiale du réfugié, pour attirer à nouveau l'attention sur les problèmes de ceux qui ont été contraints de quitter leur pays et leurs coutumes familiales, pour arriver dans des milieux souvent profondément différents », a affirmé le pape après la prière de l'Angélus.

« Les réfugiés désirent être accueillis et reconnus dans leur dignité et leurs droits fondamentaux ; de la même manière, ils entendent offrir leur contribution à la société qui les accueille », a-t-il ajouté.

« Prions afin que dans une juste réciprocité, on réponde de manière appropriée à ces attentes et qu'eux-mêmes témoignent de leur respect pour l'identité des communautés qui les reçoivent », a conclu le pape.

Le thème de la Journée mondiale des réfugiés 2010 était : « Retrouver un chez-soi ».

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, déplore la difficulté croissante des réfugiés à retrouver un foyer stable, surtout à cause de la persistance des conflits.

Le rapport annuel du Haut Commissariat pour les Réfugiés, publié le 15 juin dernier, précise qu'en 2009, 43,3 millions de personnes étaient déplacées de force, par des conflits et des persécutions, le chiffre le plus élevé depuis le milieu des années 1990.

Ce 20 juin, à Rome, le Colisée sera illuminé de bleu, couleur des Nations Unies, avec le logo du Haut commissariat pour les réfugiés, en hommage aux réfugiés.

Deux autres Journées sont consacrées aux réfugiés : la Journée internationale des migrants le 18 décembre, proclamée par l'ONU, et la Journée mondiale du migrant et du réfugié, qui a lieu le troisième dimanche de janvier, à l'initiative de l'Eglise catholique.

Gisèle Plantec