Accueillir sans préjugé l'apport du christianisme

La liberté religieuse de l'an 313

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 731 clics

Le pape François appelle au respect du "droit à l'expression publique de la foi de chacun", et souhaite que "la contribution du christianisme à la culture et à la société" aujourd'hui soit accueillie "sans préjugé". Il estime que la liberté religieuse accordée aux chrétiens par l'empereur romain Constantin, il y a 1700 ans (avril 313), a contribué à l'édification de la "civilisation européenne".

Le pape a en effet adressé, par son secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, un message au cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, à l'occasion des célébrations pour le 1700e anniversaire de l'Edit de Milan, en présence du patriarche oecuménique de Constantinople Bartholomaios Ier.

Le cardinal Scola a accueilli le patriarche à Milan, hier, 14 mai. Les célébrations prévoyaient une rencontre, ce mercredi soir.

"Informé de la visite du patriarche oecuménique en cette ville, à l'occasion des célébrations solennelles pour le 17e centenaire de l'Edit de Constantin, le Souverain pontife présente ses salutations fraternelles à Sa Sainteté Bartholomaios Ier, adresse une pensée de bienvenue aux autres illustres hôtes venus pour cette heureuse circonstance et il félicite la bien-aimée Eglise ambrosienne, les autorités civiles et toute la Ville de Milan pour le relief donné à la mémoire de la décision historique qui, en décrétant la liberté religieuse pour les chrétiens, a ouvert de nouvelles voies à l'Evangile et a contribué de façon décisive à la naissance de la civilisation européenne."

Le pape François souhaite, continue le message, "qu'aujourd'hui comme alors, le témoignage commun des chrétiens d'Orient et d'Occident, soutenu par l'Esprit du Ressuscité, concoure à la diffusion du message de salut en Europe et dans le monde entier, et que, grâce à la clairvoyance des autorités civiles, soit partout respecté le droit à l'expression publique de la foi de chacun, et que soit accueillie sans préjugé la contribution que le christianisme continue d'offrir à la culture et à la société de notre temps".

Le pape dit sa "proximité dans la prière" aux participants des célébrations et accorde à tous sa bénédiction apostolique.