« Ad gentes » : Les destinataires de la mission, pas seulement les non-chrétiens

Congrès et audience pontificale

| 1409 clics

ROME, Lundi 13 mars 2006 (ZENIT.org) – Les destinataires de la mission ne sont pas seulement les non-chrétiens, affirme Benoît XVI.



Benoît XVI a en effet reçu en audience, samedi matin, 11 mars, les participants du congrès international organisé par la congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et l'université pontificale Urbanienne pour célébrer le 40e anniversaire du décret conciliaire sur la mission, « Ad gentes ».

« Les vrais destinataires de l'activité missionnaire du Peuple de Dieu ne sont pas seulement les peuples non-chrétiens et les terres lointaines mais les milieux sociaux et culturels et surtout les cœurs », affirmait Benoît XVI.

« L'annonce et le témoignage de l'Evangile sont les premiers services que les chrétiens peuvent rendre à toute personne et au genre humain », a ajouté le pape.

« L’Eglise est aujourd'hui appelée à affronter de nouveaux défis et elle est prête à dialoguer avec les différentes cultures et religions. Elle cherche ainsi à construire avec toute personne de bonne volonté, la coexistence pacifique des peuples », rappelait Benoît XVI.

Il précisait que « l'Eglise est appelée à servir l'humanité de notre temps, en ne mettant sa confiance qu’en Jésus, en se laissant éclairer de sa parole et en l'imitant dans le généreux don de sa personne à ses frères ».

Il évoquait également « ceux qui encore récemment ont donné la vie pour l'Evangile » : « Que leur sacrifice permette un nouveau printemps, riche en fruits apostoliques pour l'évangélisation ».

L’Eglise, ajoutait le pape, « est un instrument dans les mains » du Christ, et « c’est la raison pour laquelle « elle fait tout ce qui lui est possible, consciente que c'est le Seigneur qui fait toujours tout ».

Le pape ajoutait cette perspective positive : « Avec l'aide de tous les chrétiens, l'annonce de l'Evangile sera certainement toujours plus compréhensible et efficace ».

En reprenant le titre donné à la Vierge Marie par Jean-Paul II, il disait : « Que Marie, étoile de l'évangélisation, aide et soutienne tous ceux qui dans tant de régions du monde travaillent sur les frontières avancées de la mission ».