Adoption par des couples de même sexes : les Français réticents

Selon les résultats d'un sondage IFOP

| 2157 clics

ROME, mardi 9 octobre 2012 (ZENIT.org) – Un sondage  IFOP sur l’adoption par des couples de même sexe
 indique que les Français sont « très réticents », à quelques semaines du projet de loi.


Ce sondage réalisé par l’IFOP réalisé par l’IFOP pour l’association Les Adoptés du 27 au 28 septembre 2012 auprès d’un échantillon de 969 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, « confirme une grande réticence de l’opinion », indique un communiqué de cette association.

Les associations d’enfants adoptés veulent en effet être associées à l’élaboration du projet de loi français sur le mariage "pour tous", qui devrait être présenté le 31 octobre en Conseil des ministres.

Ce communiqué précise : invitées à se prononcer sur le principe qui, selon eux, doit être garanti prioritairement dans le cadre de ce débat de société, 63 % des personnes interrogées répondent « qu’il faut que les enfants puissent avoir un père et une mère » contre 34 % qui affirment « qu’il faut que les couples homosexuels puissent adopter des enfants ».

En rendant public ce sondage, l’association Les Adoptés veut « attirer l’attention des pouvoirs publics sur le sort et la fragilité des personnes adoptées ». Elle demande que « la parole soit enfin donnée aux premiers concernés, les personnes adoptées, avant toute décision dans la précipitation, bouleversant les conditions même de l’adoption ».

De nombreux adoptés ont témoigné ce 9 octobre  à Paris (cf. www.lesadoptes.org) de leur « traversée difficile de l'enfance et de l'adolescence, de leur cheminement de vie particulier pour construire leur identité ».

Les membres de l'association soulignent « la discrimination qu’une telle loi instaurerait contre les enfants adoptés vis-à-vis des autres enfants : l’Etat organiserait lui-même un système privant des enfants d’un papa ou d’une maman ». 

Lara Carbery, porte-parole de l’association, affirme : « Il serait terriblement injuste vis-à-vis des enfants adoptés de leur enlever ces repères structurants essentiels que sont un papa et une maman, car l'amour ne suffit pas, il nous faut  la richesse de chacun d’eux et leur complémentarité. Je demande donc à Madame Taubira de stopper ce projet de loi au nom de tous les adoptés. N’imposez pas, Madame, des inégalités entre enfants en attente d'adoption. Ne privez pas délibérément certains enfants d'un papa et d'une maman ».


Les Adoptés, association loi de 1901, œuvrent pour la défense des droits des personnes adoptées. Présidée par Anne-Béatrice Truchi, l'association est présente dans une dizaine de régions de France.