Affronter la mort avec son enfant malade : une étude suédoise

| 748 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 16 septembre 2004 (ZENIT.org) – Des chercheurs suédois, Kreicbergs et coll. (Institut de Karolinska, Stockholm) publient dans le "New England Journal of Medicine" du 16 septembre, les résultats d'une enquête sur "le parler de la mort avec un enfant mourant", indique la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



La revue indique que 561 parents de 368 enfants décédés d'un cancer entre 1992 et 1997 ont été sollicités, et 449 parents ont répondu.

L'enquête donne un message clair sur l'expérience émotionnelle intime des parents d'enfants mourants. Aucun parent n'a regretté d'avoir parlé de la mort avec leur enfant mourant, plus d'un quart des parents qui n'en avait pas parlé l'ont regretté.

La société internationale d'oncologie pédiatrique recommande aux parents d'enfants malades de communiquer "sur le pronostic ouvertement et honnêtement" avec lui.