Afrique: Cultiver le respect de l'autre, le dialogue et la solidarité

Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau : priorités des évêques

| 1295 clics

ROME, vendredi 2 décembre 2011 (ZENIT.org) – Des évêques africains appellent les fidèles catholiques à « cultiver les valeurs héritées de leurs traditions et cultures qui enseignent le respect de l’autre, le dialogue et la solidarité ».

Les évêques de la conférence épiscopale du Sénégal, de Mauritanie, de Guinée Bissau et du Cap vert ont centré les travaux de leur première session interterritoriale, à Kaolak, au Sénégal, du 22 au 28 novembre dernier sur « les enjeux de la laïcité aujourd’hui ».

Il s’agit pour eux d’un thème d’actualité pour lequel, ont-ils dit, « ils veulent appréhender les réalités qu'il enveloppe », estimant que « la laïcité, par ses origines et son sens profond, se retrouve dans toutes les cultures et reflète à chaque fois des éléments liés à la religion. »

Ils ont fait comprendre dans leur communiqué final que « la laïcité n'est donc pas en dehors du vécu quotidien des populations, des sociétés », mais qu’elle « y occupe une part entière ».

« Cette laïcité n'est ni athéisme ni propagande antireligieuse, si bien qu'un dialogue franc et sincère pourrait être ouvert en direction de l'instauration d'une convivialité des religions au sein des sociétés », ont-ils ajouté.

Interpellé, lors d’un point de presse sur le débat qui s’est instauré sur le port du voile dans les établissements scolaires catholique, le cardinal Théodore Adrien Sarr, archevêque de Dakar, a souligné qu’ « il n’a jamais été question d’interdire le port de la voile, mais plutôt de s’élever contre des comportements de rejet et de discrimination de certains élèves. »

D’après une mesure de la direction de l’enseignement catholique du Sénégal, « à compter de l’année scolaire 2011-2012, il ne sera plus question du port du voile dans les établissements privés catholiques du Sénégal, sous peine de ‘renvoi temporaire ou définitif ‘».

Une mesure  qui a provoqué au Sénégal une vive polémique que le cardinal Sarr  a réprouvée, reprochant à « une certaine presse » de « ne pas être allée à la bonne source » et d’avoir « distillé des informations qui ne traduisaient pas la réalité ».

Les évêques ont également discuté de sujets qui les interpellent tout particulièrement : Leur exhortation pour le Carême 2012, la récente visite de Benoît XVI au Bénin, et la préparation de l'assemblée constitutive de la Conférence Episcopale Régionale de l'Afrique de l'Ouest, qui se tiendra à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire,  du 7 au 13 Décembre prochain.

Mais, rapporte la presse locale, il a aussi été question de la célébration du cinquantième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Etat du Sénégal et le  Saint-Siège, qui débutera le 27 décembre prochain par une messe à la Cathédrale de Dakar.

Enfin, la session a confirmé la nomination de l’évêque de Kaolack, Mgr Benjamin Ndiaye pour 3 ans à la présidence du conseil permanent de la Conférence épiscopale.

Isabelle Cousturié