Afrique et Europe : Les évêques ensemble en pèlerinage

Contempler le visage du Christ

| 1266 clics

ROME, vendredi 17 février 2012 (ZENIT.org) – Le 2ème Symposium des évêques d’Afrique et d’Europe ce 17 février, par un pèlerinage pour contempler le visage du Christ. Il s’était ouvert lundi, 13 février.

Il avait pour thème: « L’évangélisation aujourd’hui : communion et collaboration pastorale entre l’Afrique et l’Europe. L’homme et Dieu : la mission de l’Église d’annoncer la présence et l’amour de Dieu ».

« Convaincu que la communion est un don qui se renforce quand on fixe ensemble le regard sur le même Seigneur, quand on accueille ses dons et quand on accepte la mission à laquelle Il appelle, un groupe d’une trentaine de participants s’est rendu ce matin (17 février) en pèlerinage au Sanctuaire du Saint-Voile de Manoppello », indique le communiqué final.

Benoît XVI s'est lui-même rendu en pèlerinage à Manoppello en septembre 2006 (cf. ZENIT 1er septembre 2006). Il s'agissait de la première visite d'un pape dans ce sanctuaire.

La rencontre a été clôturée par les cardinaux Polycarp Pengo et Péter Erdő, respectivement présidents du Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SECAM), et du Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE).

Les évêques des deux continents « se sont engagés à approfondir leurs relations, déjà très cordiales, à travers la communion et la collaboration pastorale et à travers de nouveaux programmes en faveur de l’Église et des peuples d’Afrique et d’Europe », indique un communiqué. Ils promouvront en outre « les relations entre les paroisses et les diocèses, et lanceront des programmes pour les jeunes et les familles dans et entre les deux continents ».

Les évêques et les autres participants ont été reçus en audience par Benoît XVI ce vendredi 17 février 2012. Les présidents de certains dicastères romains ont pris la parole durant le Symposium.

La Commission qui prépare les programmes conjoints des deux organismes continentaux a été renouvelée au cours de la rencontre.

Anita Bourdin