Afrique : L’urgence de lutter contre la pauvreté, appel du card. Martino

Donner un avenir d’espérance à l’Afrique

| 336 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 27 novembre 2003 (ZENIT.org) – "Donner un avenir d’espérance à l’Afrique" : le cardinal Renato Raffaele Martino, président du conseil pontifical Justice et paix lance cet appel et annonce les mesures prises par son dicastère pour lutter de façon prioritaire contre la pauvreté.



Le cardinal Martino est intervenu sur ce thème à l’occasion d’un congrès organisé au centre international du mouvement "Communion et Libération" organisé à Rome ce 27 novembre sur le thème : "L’Afrique : l’espérance du continent fragile".

"C’est un impératif de solidarité morale et politique pour toute la communauté internationale, disait le cardinal Martino, de donner un avenir d’espérance à l’Afrique, ce qui signifie donner un avenir d’espérance et de civilisation au monde entier".

C’est dans ce but, annonçait le président de Justice et Paix, que le dicastère va promouvoir ces prochains mois des initiatives de sensibilisation pour aider les Africains, dans la pleine reconnaissance de leur droit au développement, à devenir les protagonistes de leur avenir culturel, social et économique.

"Comme l’homme de l’Evangile, qui descendait de Jérusalem à Jéricho, tomba entre les mains des brigands qui le dépouillèrent et le battirent, le laissant à moitié mort sur la route, les Africains aussi – malades, blessés, marginalisés, abandonnés – ont besoin du Bon Samaritain", expliquait le cardinal Martino.

En reprenant cette comparaison de Jean-Paul II dans l’exhortation apostolique Ecclesia in Africa, le président de Justice et paix, a souligné l’exigence de donner la priorité à la lutte contre la pauvreté des Africains : un impératif à la fois éthique, social, politique et économique.

Face aux urgences dramatiques, civiles, éducatives, militaires, sanitaires, et humanitaires du continent, le cardinal Martino a rappelé les engagements pris et repris par la communauté internationale.

Il a souligné la nécessité de réduire et dans certains cas d’annuler la dette extérieure des pays pauvres de l’Afrique.

Il a souligné l’importance de ramener l’équité au sein du commerce international en abattant les barrières protectionnistes

Le cardinal Martino a également insisté sur le devoir de soutenir toutes les initiatives allant dans la direction de la maturation progressive d’une "gouvernance" nationale es communautés civiles africaines, en favorisant des programmes d’éducation et de santé, et la participation des populations locales à leur propre développement.