Agir pour la paix en respectant les droits humains : appel de Benoît XVI

Messe de la solennité de Marie, Mère de Dieu

| 1001 clics

ROME, Lundi 1er janvier 2007 (ZENIT.org) – Agir pour la paix en respectant les droits humains, en particulier le droit à la vie et le droit à la liberté religieuse, en se laissant éclairer par le Christ, « notre paix » : tel est l’appel lancé par Benoît XVI en cette 40e Journée mondiale de la Paix.



Benoît XVI a appelé les femmes et les hommes de bonne volonté à travers le monde à travailler ensemble pour le grand bien de la paix, lors de la messe célébrée en la basilique Saint-Pierre, à l’occasion de la solennité de Marie, Mère de Dieu.

Le pape a présidé la messe en présence du Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège. Et l’assemblée a prié en chinois, lors de la prière universelle, pour le dialogue entre les peuples, et en arabe, pour les personnes qui souffrent, et sont menacées par la force des armes.

Lors de l’angélus de ce dimanche, à l’issue de la célébration, depuis la fenêtre de son bureau, le pape a prié la Vierge Marie « pour que se développe dans les consciences le saint respect de chaque personne humaine, et la ferme répudiation de la guerre et de la violence ».

Le pape a souhaité au monde la paix, par l’intercession de Marie, « Mère de Dieu » et « Médiatrice et coopératrice du Christ », qui est lui-même « notre Paix », le « grand pacificateur de l’humanité », venu « abattre le mur de séparation », qui divise les hommes et les peuples, c’est-à-dire l’inimitié, disait-il, en citant l’épître aux Ephésiens.

« Il s’est fait homme et il est né dans une grotte à Bethléem, pour apporter sa paix aux hommes de bonne volonté, à ceux qui l’accueillent avec foi et amour. La paix est ainsi vraiment le don et l’engagement de Noël : le don qui doit être accueilli avec une docilité humble, et invoqué avec constance dans une prière confiante ; l’engagement qui fait de toute personne de bonne volonté un ‘canal de paix’ ».

En français, le pape disait, après l’angélus : « Aux pèlerins francophones réunis ce matin pour la prière de l’angélus, j’adresse mes cordiales salutations. Puisse la nouvelle année vous inviter à ouvrir toujours davantage votre cœur au Christ Sauveur, à l’exemple de la Vierge Marie, Mère de Dieu, pour le servir généreusement dans vos frères. Heureuse et sainte année à tous! »