Aimer et servir: la royauté de Marie

Catéchèse de Benoît XVI sur la royauté de Marie

| 1448 clics

Anne Kurian

ROME, mercredi 22 août 2012 (ZENIT.org) – Marie est reine en aimant et en servant l’homme, explique Benoît XVI ce 22 août 2012, en la fête de la bienheureuse Vierge Marie Reine.

Le pape est en effet revenu sur cette fête, au cours de l’audience de ce matin, à Castelgandolfo, où il était entouré de visiteurs du monde entier (cf. documents pour le texte intégral).

Marie est Reine, explique Benoît XVI, parce qu’elle est « associée de manière unique à son Fils, sur son chemin terrestre comme dans la gloire du ciel ». Sa royauté est donc « une conséquence de son union à son Fils ».

Le « style de royauté » de Jésus et de Marie n’est pas « le pouvoir et la richesse », précise-t-il : Jésus en effet est roi « en souffrant avec nous, pour nous, en nous aimant jusqu’au bout, et c’est ainsi qu’il gouverne et qu’il crée la vérité, l’amour, la justice », « c’est un roi qui sert ses serviteurs ».

« Et la même chose vaut aussi pour Marie », poursuit Benoît XVI : « elle est reine dans son service rendu à Dieu pour l’humanité, elle est reine de l’amour ».

Pour le pape, « c’est justement en aimant l’homme qu’elle est reine, en l’aidant dans toutes ses nécessités ». Par ce titre de reine, Marie « participe à la responsabilité de Dieu pour le monde, à l’amour de Dieu pour le monde ».

Concrètement, elle « exerce cette royauté de service et d’amour » en « veillant » sur les hommes « ses enfants », précise Benoît XVI.

C’est pourquoi il encourage à « s’adresser à elle dans la prière, pour la remercier ou pour lui demander sa protection maternelle et son aide céleste » y compris lorsque l’homme s’est « trompé de route, oppressé par la douleur ou par l’angoisse due aux tristes vicissitudes qui perturbent la vie ».

Le titre de reine est « un titre de confiance, de joie, d’amour », conclut-il : « celle qui a en partie entre ses mains le destin du monde » est « toujours avec nous, dans le déroulement quotidien de notre vie ». Et elle est « bonne, elle nous aime et nous aide dans nos difficultés ».