Allemagne : Angela Merkel opposée au DPI

Débat éthique à la CDU

| 1527 clics

ROME, Mercredi 17 novembre 2010 (ZENIT.org) - La chancellière allemande Angela Merkel et son parti, la CDU se prononcent contre le « diagnostic pré-implantatoire » (DPI), au terme d'un grand débat éthique, rapporte « Gènéthique », la synthèse de presse de la Fondation Jérôme Lejeune.

Le 15 novembre 2010 en Allemagne, lors du congrès du parti Union chrétienne-démocrate (CDU), la chancelière allemande Angela Merkel, présidente de la CDU a été réélue avec 90,4% des voix des délégués. Ce congrès a été l'occasion d'un "véritable débat éthique" : les chrétiens démocrates ont parlé pendant plus de trois heures du diagnostic préimplantatoire (DPI) qui consiste à sélectionner parmi les embryons conçus par fécondation in vitro celui qui est exempt d'une maladie génétique pour le réimplanter. Les embryons atteints sont détruits. Angela Merkel a plaidé pour une interdiction du DPI. A la fin du débat, où plusieurs avis ont été exprimés, la chancelière a obtenu gain de cause sur l'interdiction du DPI, avec une courte majorité de 17 voix, soit 51% des suffrages exprimés. La presse allemande a salué le "sérieux et la profondeur des débats" de la CDU sur ce sujet.

En Allemagne, 150 à 200 personnes par an seraient concernées par cette pratique selon les experts. Les opposants au DPI évoquent aussi les dérives que pourrait occasionner la possibilité pour les parents de sélectionner les embryons selon des critères comme la couleur des yeux ou le sexe.

Source : RFI 16/11/10