Aller voir en personne le Saint-Suaire de Turin : une invitation du card. Poletto

L’Ostension aura lieu dans la cathédrale du 10 avril au 23 mai

| 4020 clics


ROME, Vendredi 26 mars 2010 (ZENIT.org) - Près d'un 1,3 millions de personnes se sont déjà inscrites à la première ostension du Saint-Suaire de ce nouveau millénaire, a déclaré jeudi matin , dans une conférence de presse au Vatican, l'archevêque de Turin, en Italie, le cardinal Severino Poletto.

« Passio Christi, passio hominis » sera le thème de cette ostension qui s'ouvrira le 10 avril et s'achèvera le 23 mai.  

La dernière exposition du Saint-Suaire remonte au Jubilé de l'An 2000. Depuis, a expliqué le cardinal, a eu lieu une intervention de conservation réalisée en 2002, durant laquelle on a pu retirer les « rafistolages » que les clarisses de Chambéry avaient jadis exécuté, et modifier certaines conditions de conservation.

La visite du Pape

Benoît XVI se rendra à  Turin le 2 mai prochain pour vénérer le Saint-Suaire. Jean-Paul II l'avait fait en 1998.

L'archevêque de Turin a rappelé que le cardinal Ratzinger, avant de devenir pape, était déjà venu vénérer le Linceul de Turin en 1998 lors d'un pèlerinage de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Tout comme le cardinal Karol Wojtyla avait vénéré la relique quelques mois avant d'être élu pape sous le nom de Jean-Paul II. 

« La visite de Benoît XVI consolide la tradition lancée par Jean-Paul II de vénérer le Saint-Suaire au cours d'une visite pastorale à la ville de Turin », a commenté le cardinal Poletto.  

Cette image, a-t-il ajouté, montre « le lien très fort qui existe entre l'image du Saint-Suaire, impressionnant témoignage de la Passion du Seigneur, et les multiples souffrances des hommes et des femmes d'aujourd'hui, pour qu'ils trouvent dans ce Linceul une référence sûre de foi qui renvoie à la miséricorde de Dieu et au service de nos frères ». 

La logistique

L'ostension du Saint-Suaire 2010 a été organisée, comme en 1998 et en 2000, par l'archidiocèse de Turin en collaboration avec la mairie de la ville et la région du Piémont.

Près de 4.000 bénévoles provenant de diverses communautés chrétiennes de Turin se sont unis pour offrir leur service. Ils travailleront surtout dans l'assistance auprès des porteurs de handicap et dans l'accueil dans les églises du centre historique où auront lieu les célébrations liturgiques.

Comme au cours des occasions précédentes, les pèlerins, avant d'accéder à la cathédrale, pourront  bénéficier d'une « pré-lecture » et voir une vidéo les aidant à reconnaître les principales caractéristiques de l'image.

A la fin de la visite, est prévu également un lieu de pénitence où des prêtres seront à la disposition des fidèles pour les confessions dans leurs langues respectives. Il y aura aussi une chapelle de l'adoration, où, chaque jour, après la messe du matin, sera exposé le très saint sacrement.  

La journée du Suaire

Une messe sera célébrée tous les matins à 7h00, avec la prière des Laudes. Le flux des pèlerins durera jusqu'à 20h00. A 21h00 la cathédrale rouvrira ses portes pour des rencontres de prière et des initiatives culturelles importantes.

Parmi ces initiatives, sont prévues des conférences du cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, et de Mgr Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture, ainsi que des interventions d'experts sur la question, attachés au patriarcat œcuménique de Constantinople et au patriarcat de Moscou.  

Le cardinal Poletto a déclaré que le recours à Internet a été « fondamental » pour le système des réservations, mais que l'ostension « reste une expérience personnelle et physique », et qu'aucune « visite virtuelle » ne saurait remplacer « une visite sur place » vue de ses propres yeux. 

Il a aussi rappelé que sur le site http://www.sindone.org se trouvent les textes et renseignements relatifs à l'organisation de cette ostension. Tous les textes sont disponibles en anglais, français et italien, tandis que les informations de base peuvent être consultées également en espagnol, allemand et russe.

Le caractère scientifique du Saint-Suaire a commencé à être étudié en 1898, lorsqu'un photographe de Turin a constaté que le négatif des images représentait le corps et le visage d'un homme crucifié comme le racontent les Evangiles. Il existe toujours plus de preuves selon lesquelles le Saint-Suaire a été utilisé pour envelopper le corps de Jésus dans le sépulcre. 

En 1989 le Saint-Suaire a été soumis à des tests au carbone 14. Les scientifiques ont affirmé qu'il s'agissait d'un tissu fabriqué entre 1260 et 1390. Des centaines d'experts ont critiqué ces examens disant qu'ils n'avaient pas été réalisés avec toute la rigueur nécessaire, et que seules quelques parties du linceul, réparé au Moyen-Age, avaient été examinées.. 

Carmen Elena Villa