Alternatives aux cellules souches embryonnaires?

| 1342 clics

ROME, Mercredi 13 juillet 2005 (ZENIT.org) – Existe-t-il des alternatives aux cellules souches embryonnaires? La revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org) évoque les recherches dans cette direction aux Etats-Unis et les possibilités offertes par les « cellules stromales » dans le cadre de la recherche en thérapie cellulaire: des espoirs en particulier en cardiologie.



Aux Etats-Unis, l'Église catholique et les Républicains recherchent une alternative aux cellules souches embryonnaires, afin de pouvoir faire de la recherche sur les cellules souches, sans détruire d'embryons. George Bush, opposé au fait de débloquer un budget pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires, s'est dit intéressé par les propositions du Dr William Hulburt.

La première idée du Dr. Hulburt est d'utiliser des embryons déjà morts, issus de cliniques de fertilité. La seconde est d'extraire les cellules souches d'embryons âgés de seulement deux jours, en utilisant des techniques non létales. La troisième est d'utiliser des cellules souches adultes, et de les traiter afin qu'elles deviennent pluripotentes.

La dernière idée, plus novatrice, est d'injecter le matériel génétique dans l'ovocyte de façon à produire une cellule pluripotente, mais en modifiant celui-ci préventivement, de façon à empêcher l'ovocyte de devenir un embryon.

Plusieurs personnalités pro life ont signé une déclaration dans laquelle elles estiment que si une technique permet d'utiliser des ovocytes convertis en cellules pluripotentes, sans création d'embryons, elles pourront alors soutenir la recherche sur ces cellules souches.

Sources : BioEdge 12/07/2005 - SFGate.com 05/07/2005

En outre, « Gènéthique » signale les nouveaux espoirs suscités par les cellules « stromales ».

La thérapie cellulaire représente un espoir pour traiter les maladies dégénératives du muscle. Elle consiste à remplacer les cellules malades ou disparues par des cellules saines transplantées. Les recherches portent sur les cellules souches embryonnaires, qui posent des problèmes éthiques ou les cellules adultes qui sont difficiles à obtenir.

C'est pourquoi une équipe japonaise a mis au point une nouvelle méthode en utilisant une population particulière de cellules présentes dans la moelle osseuse : les cellules stromales. Celles-ci sont faciles à isoler et leur expansion en culture peut être rapidement obtenue. Les chercheurs ont réussi à diriger leur différenciation en cellules de la lignée musculaire squelettique.

Les cellules musculaires obtenues ont été capables, après transplantation par injection de s'incorporer dans le muscle endommagé et de contribuer à la régénération musculaire. "Notre système de différenciation des cellules stromales de la moelle osseuse pourrait contribuer de façon importante à une avancée majeure vers des thérapies cellulaires pour les maladies du muscle" estiment les chercheurs.

Il s'agit donc d'une formidable avancée vers les thérapies cellulaires des myopathies telle que la myopathie de Duchenne.

Source : Le Quotidien du Médecin (Dr Véronique N'Guyen) 13/07/2005

En cardiologie, en mai 2000 déjà, des chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), au Canada et de l'Hôpital général juif avaient annoncé avoir mis au point une nouvelle méthode cliniquement simple, qui permet de régénérer le muscle cardiaque endommagé. Aux dires des chercheurs, cette méthode vient également répondre aux préoccupations d'ordre éthique.

« Nos travaux de recherche ont démontré que, si l'on insère dans le cœur endommagé des cellules stromales médullaires prélevées directement dans l'organisme du receveur, non seulement ces cellules sont-elles acceptées par les autres tissus cardiaques, mais elles se multiplient et assurent la régénération du muscle cardiaque », a expliqué le Dr Ray Chiu, chef de la chirurgie cardio-thoracique du CUSM et directeur du projet de recherche.

L'équipe du Dr Chiu a présenté les résultats de ses travaux dans le cadre de la réunion annuelle de la American Association of Thoracic Surgery, qui se tient à Toronto. Font également partie de son équipe le Dr Jacques Galipeau, hématologue et chercheur scientifique à l'Hôpital général juif, ainsi qu'un confrère du Veterans General Hospital,Taipei,Taiwan, le Dr Jih-Shiuan Wang.

Source et plus d’info sur le site du CUSM à l’adresse : http://www.cusm.ca/media/news/?ItemID=1842.