Angélus du 10 juin 2012, allocution de Benoît XVI

La force qui vient de l'Eucharistie

| 1130 clics

ROME, dimanche 10 juin 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI a rappelé le sens de l’Eucharistie et de l’adoration et il a parlé de « la force qui vient du Pain eucharistique », dans son allocution précédant l’angélus, ce dimanche 10 juin, alors que nombreux pays célèbrebt la fête du Saint-Sacrement.

Le pape a encouragé encore une fois les populations touchées par le tremblement de terre dans le nord de l’Italie et les communautés qui les soutiennent. « C’est du partage de ce Pain que naît et se renouvelle notre capacité à partager aussi notre vie et nos biens », a-t-il dit.

Paroles de Benoît XVI en italien avant l’angélus:

Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui, en Italie comme en de nombreux autres pays, on célèbre la Fête-Dieu, qui est la fête solennelle du Corps et du Sang du Seigneur, l’Eucharistie. Il est encore de tradition, en ce jour, de faire des processions solennelles avec le Saint-Sacrement, dans les rues et sur les places. A Rome, cette procession s’est déroulée au niveau diocésain jeudi dernier, jour précis de cet événement qui, chaque année, ravive chez les chrétiens la joie et la gratitude pour la présence eucharistique de Jésus au milieu d’eux.

La Fête-Dieu est un grand acte de culte public de l’Eucharistie, sacrement dans lequel le Seigneur reste présent même au-delà du moment de la célébration, pour être toujours avec nous, tout au long des heures et des jours. Saint Justin, qui nous a laissé un des témoignages les plus anciens sur la liturgie eucharistique, affirme qu’après la distribution de la communion aux fidèles présents, le pain consacré était porté par les diacres aux absents (cf. Apologia, 1, 65). C’est pour cela que le lieu le plus sacré dans les églises est justement celui où l’on garde l’Eucharistie. A ce sujet, je ne peux pas ne pas penser avec émotion aux nombreuses églises qui ont été gravement endommagées par le récent tremblement de terre en Emilie-Romagne, et au fait que le Corps eucharistique du Christ, dans le tabernacle, est resté lui aussi, dans certains cas, sous les décombres. Je pense avec affection et je prie pour les communautés qui doivent se réunir avec leurs prêtres pour la messe en plein air ou sous des tentes ; je les remercie pour leur témoignage et pour tout ce qu’elles font pour les populations touchées. Ce genre de situation met encore plus en évidence combien il est important d’être unis au nom du Seigneur, et montre la force qui vient du Pain eucharistique, appelé aussi « pain des pèlerins ». C’est du partage de ce Pain que naît et se renouvelle notre capacité à partager aussi notre vie et nos biens, à porter les fardeaux les uns des autres, à être hospitaliers et accueillants.

La solennité du Corps et du Sang du Seigneur nous propose à nouveau la valeur de l’adoration eucharistique. Le Serviteur de Dieu Paul VI rappelait que l’Eglise catholique professe le culte de l’Eucharistie « non seulement pendant la messe, mais aussi en dehors de sa célébration, en conservant avec le plus grand soin les hosties consacrées, les offrant à la vénération solennelle des fidèles chrétiens, les portant en procession à la joie de la foule des chrétiens » (Enc. Mysterium fidei, 57). La prière d’adoration peut se faire soit personnellement, en restant recueilli devant le tabernacle, soit en communauté, même avec des psaumes et des cantiques, mais en privilégiant toujours le silence, dans lequel écouter intérieurement le Seigneur vivant et présent dans le sacrement. La Vierge Marie est maîtresse de cette prière, parce que personne n’a su, davantage et mieux qu’elle, contempler Jésus avec le regard de la foi et accueillir en son cœur les résonnances intimes de sa présence humaine et divine. Que, par son intercession, se diffuse et grandisse dans toutes les communautés ecclésiales une foi authentique et profonde dans le mystère eucharistique.

Paroles de Benoît XVI après l’angélus:

(En italien)

Chers frères et sœurs,

Je voudrais avant tout rappeler que jeudi prochain sera la Journée mondiale des donneurs de sang, promue par l’Organisation mondiale pour la santé. Je désire exprimer mes vifs encouragements à ceux qui pratiquent cette forme de solidarité, indispensable pour la vie de tant de malades.

(En français)

En ce dimanche, chers pèlerins francophones et membres de l’Aumônerie mauricienne de Paris, de nombreux pays célèbrent la solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Je vous invite à rencontrer régulièrement et à adorer le Christ-Eucharistie. Pour cela, notre monde a besoin de prêtres, ministres de l’Eucharistie. Prions pour que dans les familles, et ailleurs, puissent s’épanouir, à l’appel du Seigneur, des vocations sacerdotales. Que la Vierge Marie, Mère des prêtres, soutienne tous les ministres ordonnés et plus particulièrement ceux qui sont ordonnés au cours de cette année ! Bon dimanche à tous !