Angélus du 29 juin 2012, allocution de Benoît XVI

"Je compte sur vos prières pour servir l'Eglise avec douceur et force"

| 859 clics

ROME, vendredi 29 juin 2012 (ZENIT.org) – « Je compte aussi sur vos prières pour continuer à servir l’Eglise avec la douceur et la force de l’Esprit-Saint », a demandé Benoît XVI au terme de l’angélus, ce vendredi 20 juin 2012.

Le pape a en effet présidé la prière mariale de la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre, avec des milliers de personnes du monde entier. Il venait de célébrer la messe de la solennité des saints Pierre et Paul, en la basilique Saint-Pierre, où il a remis le pallium à 44 archevêques métropolitains de quelque 23 pays.

Parmi eux, trois Canadiens et un Français : Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, Mgr Luc Cyr, archevêque de Sherbrooke, Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau et Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.

Le martyre des saints apôtres Pierre et Paul est « signe d’unité de l’Eglise », a souligné le pape, rappelant notamment qu’une délégation du patriarcat œcuménique de Constantinople était présente à Rome pour les célébrations (cf. Zenit du 28 juin 2012).

Paroles de Benoît XVI en italien avant l’angélus :

Chers frères et sœurs,

Nous célébrons avec joie la solennité liturgique des saints apôtres Pierre et Paul, une fête qui accompagne l’histoire bimillénaire du peuple chrétien. Ils sont appelés colonnes de l’Eglise naissante. Témoins insignes de la foi, ils ont enrichi le Royaume de Dieu avec leurs divers dons et, à l’exemple du divin Maître, ils ont scellé par le sang leur prédication évangélique. Leur martyre est un signe de l’unité de l’Eglise, comme le dit saint Augustin: «Un seul jour est consacré à la fête des deux apôtres. Mais c’est qu’ils sont aussi une seule chose. Bien qu’ils aient été martyrisés un jour différent, ils étaient une seule chose. Pierre a précédé, Paul a suivi. » (Disc. 295, 8: PL 38, 1352).

La basilique vaticane et cette place, si importants pour la chrétienté, sont des signes éloquents du sacrifice de Pierre. Il reste aussi des traces significatives du martyre de Paul dans notre Cité, spécialement la basilique qui lui est dédiée sur la Via Ostiense. Rome porte inscrits dans son histoire les signes de la vie et de la mort glorieuse de l’humble pêcheur de Galilée et de l’Apôtre des Gentils, qu’elle s’est justement choisis pour saints patrons. En faisant mémoire de leur témoignage lumineux, nous nous souvenons des vénérables débuts de l’Eglise, qui à Rome croit, prie et annonce le Christ rédempteur. Cependant les saints Pierre et Paul brillent non seulement dans le ciel de Rome, mais aussi dans le cœur de tous les croyants qui, éclairés par leur enseignement et par leur exemple, dans le monde entier, cheminent sur le chemin de la foi, de l’espérance et de la charité.

Dans ce chemin de salut, la communauté chrétienne, soutenue par la présence de l’Esprit du Dieu vivant, se sent encouragée à poursuivre, forte et sereine sur le chemin de la fidélité au Christ et de l’annonce de son Evangile aux hommes de chaque temps. Dans cet itinéraire spirituel et missionnaire fécond, prend place la remise du pallium aux archevêques métropolitains, célébrée ce matin dans la basilique. Un rite toujours éloquent, qui met en relief l’intime communion des Pasteurs avec le successeur de Pierre et le lien profond qui nous lie à la tradition apostolique. Il s’agit d’un double trésor de sainteté, sur lequel se fonde l’unité et la catholicité de l’Eglise: un trésor précieux à découvrir et à vivre avec un enthousiasme renouvelé et un engagement constant.

Chers pèlerins, réunis ici de toutes les parties du monde! En ce jour de fête, prions avec les paroles de la Liturgie orientale: «Louange à Pierre et à Paul, ces deux grandes lumières de l’Eglise; ils brillent dans le firmament de la foi». Dans ce climat, je désire adresser une pensée particulière à la délégation du Patriarcat de Constantinople qui, comme chaque année, est venue prendre part à nos célébrations traditionnelles. Que la Sainte Vierge conduise tous les croyants en Christ à l’objectif de la pleine unité !

Paroles de Benoît XVI après l’angélus :

(En français)

Chers frères et sœurs!

J’accueille avec joie les pèlerins francophones, et plus particulièrement ceux venus du Canada et de France, pour la prière de l’Angélus. J’ai eu la joie d’imposer le pallium aux nouveaux archevêques métropolitains, signe de leur lien particulier de communion avec le Successeur de Pierre. Que l’intercession des apôtres Pierre et Paul, fêtés aujourd’hui, nous obtienne de grandir dans une fidélité parfaite à l’enseignement de l’Église puisqu’elle reçut par eux la première annonce de la foi. Pierre et Paul ont travaillé, chacun à sa façon selon la grâce reçue, pour rassembler l’unique famille du Christ ! Avec ma Bénédiction apostolique !

(En italien)

Enfin, je salue les pèlerins de langue italienne, en particulier les archevêques métropolitains et ceux qui les accompagnent, les Sœurs de la « Santissima Madre Addolorata », l’Association des Amis de sainte Véronique, ainsi que le réseau Pro Loco de Rome et les maîtres fleuristes, que je remercie pour l’hommage floral artistique que nous pouvons voir ici à côté de la place.

Des fidèles du diocèse de Rome, avec le cardinal vicaire Agostino Vallini, et de jeunes catholiques réunis spontanément en groupe à travers les réseaux sociaux, ont afflué ici pour renouveler leurs sentiments de profonde communion et de proximité spirituelle avec le successeur de Pierre: merci pour votre présence! Chers amis, je vous remercie cordialement pour ce geste d’affection et pour vos initiatives pour soutenir mon ministère et pour favoriser un témoignage chrétien actif et courageux dans tous les milieux. Je compte aussi sur vos prières pour continuer à servir l’Eglise avec la douceur et la force de l’Esprit-Saint.

A tous je souhaite une bonne fête des saints Apôtres Pierre et Paul ! Bonne fête à tous. Merci!

© Libreria Editrice Vaticana

Traduction de Zenit, Anne Kurian