Angélus du dimanche 10 février

Texte intégral

| 1429 clics

ROME, Dimanche 10 février 2008 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape Benoît XVI a prononcée à l'occasion de la prière de l'Angélus, ce dimanche, en présence des pèlerins réunis place Saint-Pierre. 

Chers frères et sœurs, 

Mercredi dernier, avec le jeûne et le rite des Cendres, nous sommes entrés dans le carême. Mais que signifie « entrer dans le carême » ? Cela signifie entrer dans un temps d'engagement particulier dans le combat spirituel qui nous oppose au mal présent dans le monde, en chacun de nous et autour de nous. Cela signifie regarder le mal en face et s'apprêter à lutter contre ses effets, surtout contre ses causes, jusqu'à la dernière cause, qui est satan. Cela signifie ne pas décharger le problème du mal sur les autres, sur la société ou sur Dieu, mais reconnaître et prendre consciemment ses responsabilités. A cet égard, l'invitation de Jésus à prendre chacun sa « croix » et à le suivre avec humilité et confiance (cf. Mt 16, 24), est plus urgente que jamais, pour nous les chrétiens. La « croix », même si elle est lourde, n'est pas synonyme de malchance, de malheur à éviter à tout prix, mais d'opportunité pour se mettre à la suite de Jésus et prendre ainsi des forces pour lutter contre le péché et le mal. Entrer dans le carême signifie donc renouveler notre décision personnelle et communautaire d'affronter le mal ensemble, avec le Christ. Le chemin de la croix est en effet le seul qui conduise à la victoire de l'amour sur la haine, du partage sur l'égoïsme, de la paix sur la violence. Vu de cette manière, le carême est vraiment une occasion d'important engagement ascétique et spirituel, fondé sur la grâce du Christ. 

Cette année, le début du carême coïncide, de manière providentielle, avec le 150e anniversaire des apparitions de Lourdes. Quatre ans après la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception par le bienheureux Pie IX, Marie apparut pour la première fois, le 11 février 1858, à sainte Bernadette Soubirous, dans la grotte de Massabielle. D'autres apparitions suivirent, accompagnées d'événements extraordinaires, et à la fin, la Sainte Vierge prit congé de la jeune voyante en lui révélant, dans le dialecte local : « Je suis l'Immaculée Conception ». Le message que la Vierge continue de diffuser à Lourdes est un rappel des paroles que Jésus prononça précisément au début de sa mission publique et que nous entendons à plusieurs reprises en ces jours de carême : « Convertissez-vous et croyez à l'Evangile », prier et faites pénitence. Accueillons l'invitation de Marie qui fait écho à celle du Christ et demandons-lui de nous accorder d' « entrer » avec foi dans le carême, pour vivre ce temps de grâce avec une joie intérieure et un engagement généreux. 

Nous confions également à la Vierge les malades et ceux qui en prennent soin avec amour. On célèbre en effet demain, en la fête de Notre-Dame de Lourdes, la Journée mondiale du malade. Je salue de tout cœur les pèlerins qui se rassembleront dans la Basilique Saint-Pierre, sous la conduite du cardinal Lozano Barragán, président du Conseil pontifical pour la santé. Je ne pourrai malheureusement pas les rencontrer car j'entame ce soir les Exercices spirituels, mais dans le silence et dans le recueillement, je prierai pour eux et pour toutes les besoins de l'Eglise et du monde. Je remercie d'ores et déjà sincèrement ceux qui voudront bien me porter dans leur prière. 

A l'issue de l'Angélus le pape a salué les pèlerins en différentes langues. Voici ce qu'il a dit en français : 

J'adresse mon salut cordial aux pèlerins de langue française présents à cette prière mariale, en particulier aux jeunes confirmands des paroisses Notre-Dame de Lausanne et Saint-Martin de Lutry, en Suisse. Alors que nous entreprenons le chemin du Carême, je vous invite à ouvrir vos cœurs à la connaissance du Christ et à vivre dans une fidélité toujours plus grande à ses commandements, afin de parvenir dans la joie et dans la paix à la célébration du mystère de Pâques. Que Dieu vous bénisse ! 

[© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana - Traduction réalisée par Zenit]