Angélus du dimanche 1er janvier 2012

La patience et la persévérance pour rechercher la justice et la paix

| 2220 clics

ROME, dimanche 1er janvier 2012 (ZENIT.org) -  « Je vous invite tous à avoir la patience et la persévérance pour rechercher la justice et la paix », déclare Benoît XVI à l’angélus de ce 1er janvier 2012.

Le pape a en effet notamment commenté son Message pour la 45e Journée mondiale de la Paix : « Eduquer les jeunes à la justice et à la paix ».

Voici les paroles de Benoît XVI, depuis la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre :

AVANT L’ANGELUS

(En italien)

Chers frères et sœurs,

Dans la liturgie de ce premier jour de l’année, résonne la triple bénédiction biblique: « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il se penche vers toi ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! » (Nb 6, 24-26). Le visage de Dieu nous pouvons le contempler, il s’est rendu visible, il s’est révélé en Jésus : Il est l’image visible du Dieu invisible. Et ceci grâce à la Vierge Marie, dont nous célébrons aujourd’hui le plus grand titre, celui par lequel elle participe de façon unique à l’histoire du salut: Marie Mère de Dieu. Dans son sein, le Fils du Très-Haut a assumé notre chair, et nous pouvons contempler sa gloire (Jn 1,14), sentir la présence de Dieu avec nous.

Nous commençons ainsi la nouvelle année 2012 en fixant le regard sur le visage de Dieu qui se révèle dans l’enfant Jésus de Bethléem, et sur sa Mère Marie, qui a assumé le dessein divin avec un humble abandon. Grâce à son généreux «oui», la lumière véritable qui illumine tout homme est apparue dans le monde (Jn 1,9) et le chemin de la paix nous a été rouvert.

Chers frères et sœurs,

Comme c’est désormais l’heureuse coutume, nous célébrons en ce jour la Journée Mondiale de la Paix, pour la 45e fois. Dans le message que j’ai adressé aux chefs d’Etat, aux représentants des nations et à tous les hommes de bonne volonté - qui a pour thème «Eduquer les jeunes à la justice et à la paix» -, j’ai voulu rappeler la nécessité et l’urgence d’offrir aux nouvelles générations des parcours éducatifs adéquats pour une formation intégrale de la personne, y compris par la dimension morale et spirituelle (cf. n. 3).

J’ai voulu souligner, en particulier, l’importance d’éduquer aux valeurs de la justice et de la paix. Aujourd’hui, les jeunes regardent le futur avec une certaine appréhension, manifestant des aspects de leur vie qui méritent attention, comme «le désir de recevoir une formation qui les préparent de façon approfondie à affronter la réalité, la difficulté à former une famille et à trouver un emploi stable, la capacité effective de contribuer au monde de la politique, de la culture et de l’économie pour la construction d’une société au visage plus humain et solidaire» (n. 1).

Je vous invite tous à avoir la patience et la persévérance pour rechercher la justice et la paix, pour l’éducation au goût de ce qui est juste et vrai (n. 5). La paix n’est jamais un bien totalement acquis, mais un but auquel tous doivent aspirer et pour lequel tous doivent œuvrer.

Prions pour que, malgré les difficultés qui parfois rendent le chemin ardu, cette profonde aspiration se traduise en gestes concrets de réconciliation, de justice et de paix. Prions aussi pour que les responsables des Nations renouvellent la disponibilité et l’engagement pour accueillir et favoriser cette aspiration inextinguible de l’humanité. Confions ces présages à l’intercession de la Mère du "Roi de la Paix", afin que l’année qui commence soit un temps d’espérance et de cohabitation pacifique pour le monde entier.

APRES L’ANGELUS

(En italien)

Chers frères et sœurs, ces jours-ci j’ai reçu de nombreux messages de vœux : je les remercie tous avec affection, spécialement pour le don de leur prière. Je souhaite adresser des vœux respectueux à monsieur le président de la République italienne, tandis que je formule pour tout le peuple italien mes meilleurs vœux de paix et de prospérité pour l’année tout juste commencée.

J’exprime mon appréciation pour les nombreuses initiatives de prières pour la paix et de réflexions sur le thème que j’ai proposé dans mon message pour cette Journée mondiale de la Paix. Je cite en particulier la Marche nationale qui s’est déroulée hier soir à Brescia, comme celle de ce matin à Rome et dans d’autres villes du monde, organisée par la Communauté de Sant’Egidio. Je salue en outre les jeunes de l’Œuvre Don Orione et les familles du Mouvement de l’amour familial, qui ont veillé en prière cette nuit, place Saint-Pierre.

(En français)

À vous tous, chers amis francophones, présents ici Place Saint-Pierre ou unis à nous par la radio et la télévision, je souhaite une bonne et une sainte année 2012. En ce premier jour de l’année nous célébrons la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu, et la Journée mondiale de la paix. Dans notre monde si agité, tournons-nous vers Marie avec confiance. Reine de la Paix, regarde avec tendresse tous tes enfants meurtris par la violence, la guerre, les persécutions, et qui sont à la recherche d’un monde plus fraternel ! Sois notre étoile et notre guide sur les chemins de la réconciliation, de la justice et de la paix ! Avec ma Bénédiction Apostolique !

© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana
Traduction française de Zenit (A. K.)