Angélus du Dimanche 23 décembre

| 1345 clics

ROME, Dimanche 23 décembre 2007 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape Benoît XVI a prononcée à l'occasion de la prière de l'Angélus, ce dimanche, en présence des pèlerins réunis place Saint-Pierre.

AVANT L'ANGELUS

Chers frères et soeurs,

Un seul jour sépare ce quatrième dimanche de l'Avent, de Noël. Demain, dans la nuit, nous nous rassemblerons pour célébrer le grand mystère de l'amour qui ne cesse jamais de nous étonner. Dieu s'est fait fils de l'homme afin que nous devenions fils de Dieu. Au cours de l'Avent, une imploration s'est souvent élevée du cœur de l'Eglise : « Viens Seigneur, nous visiter avec ta paix, ta présence nous remplira de joie ». La mission évangélisatrice de l'Eglise est la réponse au cri « viens, Seigneur Jésus », qui parcourt toute l'histoire du salut et qui continue à s'élever de la bouche des croyants. « Viens Seigneur transformer nos cœurs, afin que dans le monde se répandent la justice et la paix ». Ceci, pour rappeler la Note doctrinale sur certains aspects de l'évangélisation qui vient d'être publiée par la Congrégation pour la doctrine de la foi. Ce document se propose en effet de rappeler à tous les chrétiens, dans une situation dans laquelle la raison d'être même de l'évangélisation n'est souvent plus claire, même pour de nombreux fidèles, que l'accueil de la bonne nouvelle dans la foi pousse en soi à communiquer le salut reçu comme un don.

En effet, la vérité qui sauve la vie, qui s'est faite chair en Jésus, allume le cœur de celui qui la reçoit, avec un amour envers son prochain qui pousse sa liberté à redonner ce qu'il a reçu gratuitement. Etre atteints par la présence de Dieu, qui se fait proche de nous à Noël, est un don inestimable, un don capable de nous faire vivre dans l'étreinte universelle des amis de Dieu, dans ce réseau d'amitié avec le Christ qui relie le ciel et la  terre, qui fait tendre la liberté humaine vers son accomplissement et qui, si elle est vécue dans la vérité, fleurit dans un amour gratuit et plein d'attention pour le bien de tous les hommes. Rien n'est plus beau, plus urgent et plus important que de redonner gratuitement aux hommes ce que nous avons reçu de Dieu.

Rien ne peut nous exempter ou nous décharger de cet engagement à la fois dur et fascinant. La joie de Noël que nous ressentons déjà, nous remplit d'espérance et nous pousse dans le même temps à annoncer à tous la présence de Dieu parmi nous.

La Vierge Marie, qui a transmis au monde non pas une idée mais Jésus, le Verbe incarné, est un modèle incomparable d'évangélisation. Invoquons-la avec confiance afin que l'Eglise annonce également aujourd'hui le Christ Sauveur. Chaque chrétien et chaque communauté sent la joie de partager avec les autres la bonne nouvelle que Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils Unique afin que le monde soit sauvé par lui. Voilà le vrai sens de Noël, que nous devons toujours redécouvrir et vivre intensément. 

APRES L'ANGELUS

J'adresse une salutation cordiale aux employés du journal du Vatican « L'Osservatore Romano » qui proposent ce matin place Saint-Pierre une initiative de solidarité en faveur d'enfants de l'Ouganda. Je me félicite de l'attention spéciale que L'Osservatore Romano consacre aux urgences humanitaires dans le monde entier et je loue le fait que cela se traduise aussi par des gestes concrets comme celui-ci, auquel je souhaite une bonne réussite.

Puis le pape s'est adressé aux pèlerins, dans différentes langues. Voici ce qu'il a dit en français : 

Je vous adresse mes salutations cordiales, chers pèlerins de langue française. A l'approche des fêtes de Noël puissiez-vous demeurer dans l'espérance en contemplant le mystère du Verbe de Dieu fait homme, pour vivre chaque jour la grâce de la Nativité et être missionnaires auprès des hommes de notre temps qui cherchent des raisons d'espérer. Notre monde a besoin de votre témoignage. Joyeuses et saintes fêtes. Avec ma bénédiction apostolique. 

 

[© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana - Traduction réalisée par Zenit]