Angélus du dimanche 7 juin

Texte intégral

| 2539 clics

ROME, Dimanche 7 juin 2009 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape a prononcée ce dimanche, avant la prière de l'Angélus, en présence de plusieurs milliers de pèlerins rassemblés Place Saint-Pierre.

* * * 

AVANT L'ANGELUS

Chers frères et soeurs,

Après le temps pascal, qui s'achève avec la fête de la Pentecôte, la liturgie prévoit ces trois solennités du Seigneur : aujourd'hui, la Sainte Trinité ; jeudi prochain, la fête du Corpus Domini, qui, dans de nombreux pays dont l'Italie, sera célébrée dimanche prochain ; et enfin, le vendredi suivant, la fête du Sacré Coeur de Jésus. Chacune de ces fêtes liturgiques met en évidence une perspective de laquelle on peut embrasser l'ensemble du mystère de la foi chrétienne : respectivement, la réalité de Dieu Un et Trine, le Sacrement de l'Eucharistie et le centre divin-humain de la Personne du Christ. Ce sont en réalité des aspects de l'unique mystère du salut qui, d'une certaine manière résument tout l'itinéraire de la révélation de Jésus, de l'incarnation à la mort et à la résurrection, jusqu'à l'ascension et le don de l'Esprit Saint.

Aujourd'hui, nous contemplons la Sainte Trinité telle que Jésus nous l'a fait connaître. Il nous a révélé que Dieu est amour « non dans l'unité d'une seule personne, mais dans la Trinité d'une seule substance » (Préface) : il est Créateur et Père miséricordieux ; il est Fils Unique, Sagesse éternelle incarnée, mort et ressuscité pour nous ; il est enfin Esprit Saint qui conduit tout, le cosmos et l'histoire, vers la pleine récapitulation finale. Trois Personnes qui sont un seul Dieu parce que le Père est amour, le Fils est amour, l'Esprit est amour. Dieu est tout amour et uniquement amour, amour très pur, infini et éternel. Il ne vit pas dans une splendide solitude mais il est plutôt source intarissable de vie qui se donne et se communique sans cesse. Nous pouvons dans une certaine mesure le deviner en observant aussi bien le macro-univers : notre terre, les planètes, les étoiles, les galaxies ; que le micro-univers : les cellules, les atomes, les particules élémentaires. Sur tout ce qui existe est en quelque sorte imprimé le « nom » de la Sainte Trinité, car tout l'être, jusqu'à la dernière particule, est être en relation, et ainsi transparaît le Dieu-relation, et en définitive l'Amour créateur. Tout provient de l'amour, tend vers l'amour et avance poussé par l'amour, naturellement avec des degrés divers de conscience et de liberté. « O Seigneur, notre Seigneur, qu'il est puissant ton nom par toute la terre ! » (Ps 8, 2) s'exclame le psalmiste. En parlant du « nom », la Bible indique Dieu lui-même, son identité la plus authentique ; une identité qui resplendit sur toute la création, où chaque être, pour le fait même de s'y trouver et pour le « tissu » dont il est fait, fait référence à un Principe transcendant, à la Vie éternelle et infinie qui se donne, en un mot : à l'Amour. « C'est en [lui] en effet que nous avons la vie, - dit saint Paul dans l'Aréopage d'Athène - le mouvement et l'être » (cf. Ac 17, 28). La meilleure preuve que nous sommes faits à l'image de la Trinité est la suivante : seul l'amour nous rend heureux, car nous vivons en relation, et nous vivons pour aimer et être aimés. Reprenant une analogie suggérée par la biologie, nous pourrions dire que l'être humain porte dans son propre « génome » l'empreinte profonde de la Trinité, de Dieu-Amour.

A travers sa docile humilité, la Vierge Marie s'est faite servante de l'Amour divin : elle a accueilli la volonté du Père et a conçu le Fils par l'Esprit Saint. En Elle, le Tout-puissant s'est construit un temple digne de Lui, et il en a fait le modèle et l'image de l'Eglise, mystère et maison de communion pour tous les hommes. Que Marie, miroir de la Sainte Trinité, nous aide à grandir dans la foi dans le mystère trinitaire.

APRES L'ANGELUS

Après la prière de l'Angélus, le pape a salué les pèlerins en différentes langues. Voici ce qu'il a dit en français :

Rassemblés pour la prière de l'Angélus, en ce dimanche de la Sainte Trinité, je suis particulièrement heureux de vous saluer, chers pèlerins francophones. Aujourd'hui encore, l'Église nous demande de contempler Dieu dans son mystère d'Amour. Il est Père, Fils et Esprit. A la suite de Marie, je vous convie à vivre cet amour trinitaire afin d'en être ses témoins dans notre monde qui en a tant besoin. En ce mois de juin, je vous invite également à prier pour ceux qui vont être ordonnés prêtres ou diacres, ainsi que pour les séminaristes et pour leurs formateurs. Avec ma Bénédiction apostolique.

© Copyright du texte original plurilingue : Librairie Editrice du Vatican


Traduction : Zenit