Angélus du mardi 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception

Texte intégral

| 2524 clics

ROME, Mardi 8 Décembre 2009 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte de la prière de l'Angélus récité par Benoît XVI de la fenêtre de ses appartements, place Saint-Pierre, à l'occasion de la solennité de l'Immaculée Conception, ce mardi 8 décembre.

* * *

AVANT L'ANGELUS

Chers frères et sœurs !

Le 8 décembre nous célébrons l'une des plus belles fêtes de la bienheureuse Vierge Marie : la solennité de son Immaculée Conception. Mais qu'est-ce que cela signifie que Marie est l'« Immaculée » ? Et que nous dit ce titre ? Faisons tout d'abord référence aux textes bibliques de la liturgie d'aujourd'hui, particulièrement à la grande ‘fresque' du chapitre trois du Livre de la Genèse et au récit de l'Annonciation de l'Evangile de Luc. Après le péché originel, Dieu s'adresse au serpent, qui représente Satan, il le maudit et ajoute une promesse : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, / entre ton lignage et le sien : / il t'atteindra à la tête / et tu l'atteindras au talon » (Gn 3, 15). C'est l'annonce d'une revanche : aux origines de la création, Satan semble avoir le dessus, mais l'enfant d'une femme qui lui écrasera la tête viendra. Ainsi, à travers la lignée de cette femme, Dieu lui-même vaincra. Cette femme est la Vierge Marie, qui a donné naissance à Jésus Christ qui, par son sacrifice, a vaincu une fois pour toute l'ancien tentateur. C'est pourquoi, sur de nombreuses peintures ou statues de l'Immaculée, Elle est représentée en train d'écraser un serpent sous ses pieds.

L'évangéliste Luc, au contraire, nous montre la Vierge Marie qui reçoit l'annonce du Messager céleste (cf. Lc 1, 26-38). Elle apparaît comme l'humble et authentique fille d'Israël, véritable Sion où Dieu veut faire sa demeure. Elle est le surgeon duquel doit naître le Messie, le Roi juste et miséricordieux. Dans la simplicité de la maison de Nazareth vit le ‘reste' pur d'Israël, duquel Dieu veut faire renaître son peuple, comme un arbre nouveau qui étendra ses racines dans le monde entier, offrant à tous les hommes les bons fruits du salut. Contrairement à Adam et Eve, Marie reste obéissante à la volonté du Seigneur, de tout son être elle prononce son ‘oui' et se met pleinement à disposition du dessein divin. Elle est la nouvelle Eve, la véritable « mère de tous les vivants », de tous ceux qui reçoivent la vie éternelle par leur foi au Christ.

Chers amis, quelle joie immense d'avoir pour mère Marie Immaculée ! Chaque fois que nous expérimentons notre fragilité et la suggestion du mal, nous pouvons nous tourner vers Elle, et notre cœur reçoit lumière et réconfort. Même dans les épreuves de la vie, dans les tempêtes qui font vaciller la foi et l'espérance, nous pensons que nous sommes ses enfants et que les racines de notre existence s'enfoncent dans la grâce infinie de Dieu. L'Eglise elle-même, même exposée aux influences négatives du monde, trouve toujours en Elle l'étoile pour s'orienter et suivre la route conseillée par le Christ. Marie est en effet la Mère de l'Eglise, comme l'ont solennellement proclamé le pape Paul VI et le Concile Vatican II. Alors que nous rendons grâce à Dieu pour ce merveilleux signe de sa bonté, nous confions à la Vierge Marie chacun de nous, nos familles et les communautés, toute l'Eglise et le monde entier. Je le ferai aussi cet après-midi, selon la tradition, au pied du monument qui lui est consacré place d'Espagne.

APRES L'ANGELUS

A l'issue de l'Angélus, Benoît XVI a salué les pèlerins en différentes langues. Voici ce qu'il a dit en français :

En ce jour de la fête de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie, je suis heureux de saluer les pèlerins francophones. En contemplant le visage lumineux de la Vierge Marie nous sommes invités à accueillir son divin Fils dans le quotidien de notre vie. Demandons à la Vierge Immaculée, reflet de la beauté divine, de nous accompagner sur notre chemin de conversion et dans notre recherche de sainteté. Avec une confiance filiale prions Marie, notre Mère et notre Reine, afin que tous les hommes puissent accueillir en eux l'amour miséricordieux de Dieu notre Père !

© Copyright du texte original plurilingue : Librairie Editrice du Vatican

 Traduction : Zenit