Angélus du Vendredi 8 décembre : Solennité de l’Immaculée Conception

Texte intégral

| 1014 clics

ROME, Vendredi 8 décembre 2006 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape a prononcée à l’occasion de la prière de l’Angélus, ce vendredi, du palais apostolique du Vatican, à l’occasion de la solennité de l’Immaculée Conception.



AVANT L’ANGELUS

Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui nous célébrons l’une des plus belles fêtes de la Bienheureuse Vierge Marie, et l’une des plus populaires : l’Immaculée Conception. Non seulement Marie n’a commis aucun péché, mais elle a même été préservée de l’héritage commun à tout le genre humain : la faute originelle. Et cela en raison de la mission à laquelle Dieu l’a destinée depuis toujours : être la Mère du Rédempteur. Tout cela est contenu dans la vérité de foi de l’« Immaculée Conception ». Le fondement biblique de ce dogme se trouve dans les paroles que l’Ange adressa à la jeune fille de Nazareth : « Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 28). « Comblée de grâce » - dans l’original grec kecharitoméne - est le plus beau nom de Marie, le nom que Dieu lui-même lui a donné, pour indiquer qu’elle est depuis toujours et pour toujours l’aimée, l’élue, celle qui a été choisie pour accueillir le don le plus précieux, Jésus, « l’amour incarné de Dieu » (Enc. Deus caritas est, 12).

Nous pouvons nous interroger : pourquoi, parmi toutes les femmes, Dieu a choisi précisément Marie de Nazareth ? La réponse est cachée dans le mystère insondable de la volonté de Dieu. L’Evangile met cependant une raison en évidence : son humilité. Dante Alighieri la souligne bien dans le dernier Chant du Paradis : « Vierge Mère, fille de ton Fils,/ humble et élevée plus qu'aucune créature,/ terme fixe d'un éternel conseil (Par. XXXIII, 1-3). La Vierge elle-même dans le Magnificat, son cantique de louange, dit ceci : « Mon âme exalte le Seigneur… Il s’est penché sur son humble servante » (Lc 1, 46.48). Oui, Dieu a été attiré par l’humilité de Marie, qui a trouvé grâce à ses yeux (cf. Lc 1, 30). Elle est ainsi devenue la Mère de Dieu, image et modèle de l’Eglise, choisie parmi les peuples pour recevoir la bénédiction du Seigneur et la répandre sur la famille humaine tout entière. Cette « bénédiction » n’est autre que Jésus Christ lui-même. C’est Lui la Source de la grâce, dont Marie a été comblée dès le premier instant de son existence. Elle a accueilli Jésus avec foi et l’a donné au monde avec amour. Ceci est également notre vocation et notre mission, la vocation et la mission de l’Eglise : accueillir le Christ dans notre vie et le donner au monde, « pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 17).
Chers frères et soeurs, la fête de l’Immaculée, que nous célébrons aujourd’hui, illumine comme un phare le temps de l’Avent, qui est un temps d’attente vigilante et confiante du Sauveur. Tout en avançant à la rencontre de Dieu qui vient, tournons notre regard vers Marie qui « brille, devant le Peuple de Dieu en marche, comme un signe d'espérance certaine et de consolation » (Lumen gentium, 68). Avec cette conviction, je vous invite à vous unir à moi lorsque, cet après-midi je renouvellerai place d’Espagne le traditionnel acte d’hommage à cette douce Mère par grâce et de la grâce. Nous nous adressons maintenant à Elle avec la prière qui rappelle l’annonce de l’Ange.

APRES L’ANGELUS

Je suis heureux de saluer les membres de l’Académie pontificale de l’Immaculée, conduits par son président, le cardinal Andrea Maria Deskur. Je vous assure de ma prière et j’exprime mes meilleurs vœux pour l’activité de l’Académie et pour le service de grand mérite qu’elle accomplit.

En cette fête traditionnellement consacrée par l’Action catholique italienne au renouvellement de l’adhésion, j’adresse une salutation cordiale à la présidence nationale et aux éducateurs de l’Action Catholique Jeunes, réunis à Rome pour leur congrès annuel, et je l’étends à toutes les associations diocésaines et paroissiales d’Italie. J’encourage l’Action catholique à développer toujours davantage l’engagement dans la formation, afin que ses membres grandissent en sainteté de vie et dans la communion ecclésiale et soient des témoins crédibles de Jésus ressuscité, espérance de l’humanité. Que la Vierge Immaculée bénisse l’Action catholique et la soutienne dans son engagement généreux à servir l’Eglise et sa mission d’évangélisation.

Benoît XVI a salué les pèlerins en français, anglais, allemand, espagnol, polonais et italien. Voici ce qu’il a dit en français :

J’accueille avec plaisir les pèlerins de langue française présents pour la prière de l’Angelus. Puissiez-vous, en ce jour où l’Église célèbre l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, accueillir comme elle la grâce de Dieu, dans la docilité à la Parole du Seigneur, pour grandir en sainteté et pour annoncer par toute votre vie les merveilles de Dieu. Avec ma Bénédiction apostolique!

© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana
Traduction réalisée par Zenit