Angélus : Jean Baptiste, témoin de la vérité sans compromis

| 1833 clics

ROME, Dimanche 17 juin 2007 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte intégral de la méditation que le pape Benoît XVI a prononcée ce dimanche à l’occasion de la prière de l’Angélus, en présence de plusieurs milliers de pèlerins rassemblés place Saint-Pierre.



AVANT L’ANGELUS

Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui, 24 juin, la liturgie nous invite à célébrer la solennité de la Nativité de saint Jean Baptiste dont la vie est entièrement orientée vers le Christ, comme celle de Marie, sa mère. Jean Baptiste a été le précurseur, la « voix » envoyée pour annoncer le Verbe incarné. Par conséquent, commémorer sa naissance signifie en réalité célébrer le Christ, accomplissement de la promesse de tous les prophètes dont Jean Baptiste a été le plus grand, appelé à « préparer le chemin » devant le Messie (cf. Mt 11, 9-10).

Tous les Evangiles entament la narration de la vie publique de Jésus par le récit de son baptême dans le fleuve du Jourdain par Jean. Saint Luc donne un cadre historique solennel à l’entrée en scène de Jean Baptiste. Mon livre « Jésus de Nazareth » part également du baptême de Jésus dans le Jourdain, un événement qui eut un retentissement énorme à l’époque. Les gens accouraient de Jérusalem et de toutes les régions de Judée pour écouter Jean Baptiste et se faire baptiser par lui dans le fleuve, après avoir confessé leurs péchés (cf. Mc 1, 5). La réputation du prophète qui baptisait grandit au point que de nombreuses personnes se demandaient si c’était lui le Messie. Mais l’évangéliste précise qu’il nia de manière catégorique : « Je ne suis pas le Christ » (Jn 1, 20). Il reste de toute façon le premier « témoin » de Jésus, ayant reçu une indication du Ciel à son sujet : « Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est lui qui baptise dans l’Esprit Saint » (Jn 1, 33). Ceci se produisit précisément lorsque Jésus, ayant reçu le baptême, sortit de l’eau : Jean vit l’Esprit descendre sur Lui comme une colombe. Ce fut alors qu’il « connut » la réalité tout entière de Jésus de Nazareth, et commença à le « manifester à Israël » (Jn 1, 31), en le désignant comme Fils de Dieu et rédempteur de l’homme : « Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29).

En tant que prophète authentique, Jean rendit témoignage à la vérité sans compromis. Il dénonça les transgressions des commandements de Dieu, même lorsque leurs auteurs en étaient les puissants. Ainsi, lorsqu’il accusa Hérode et Hérodiade d’adultère, il le paya de sa vie, scellant par le martyre son service au Christ qui est la Vérité en personne. Invoquons son intercession, ainsi que celle de la très sainte Vierge Marie, afin que de nos jours également, l’Eglise sache demeurer toujours fidèle au Christ et témoigner avec courage de sa vérité et de son amour pour tous.

APRES L’ANGELUS

Ce dimanche, qui précède la solennité des saints Pierre et Paul est également en Italie la « Journée pour la charité du pape ». Chers fidèles italiens, je vous suis vivement reconnaissant pour la prière et le soutien solidaire avec lesquels vous participez à l’action évangélisatrice et caritative du successeur de Pierre dans le monde entier.

Benoît XVI a salué les pèlerins en français, anglais, allemand, espagnol, polonais, et italien.

Voici ce qu’il a dit en français
:

Aux pèlerins francophones réunis ce matin pour la prière de l’Angelus, j’adresse une cordiale bienvenue. Je les invite à être d’ardents témoins de l’Évangile, vivant au quotidien le service de leurs frères, et préparant, à la suite de saint Jean Baptiste, les chemins du Seigneur. Avec ma Bénédiction apostolique.

© Copyright du texte original plurilingue : Librairie Editrice Vaticane
Traduction réalisée par Zenit