Angélus: Persévérer dans l´action pour un monde "plus juste et plus solidaire"

Le pape condamne la violence et réaffirme "primat de la vie spirituelle"

| 661 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 22 juillet (Zenit.org) - Condammant une nouvlle fois toute forme de violence, le pape Jean-Paul II invite ceux "qui ont vraiment à coeur les droits de l´homme" à "persévérer" dans leur action "pour un monde plus juste et plus solidaire". Commentant l´Evangile du jour, le pape a réaffirmé le "primat de la vie spirituelle".



Avant la prière de l´angélus, depuis sa résidence d´été de Castel Gandolfo, où le pape est arrivé le 20 juillet, le pape a consacré en ce dimanche 22 juillet, la troisième partie de son allocution à la conclusion du sommet du G 8 à Gênes. Le message était diffusé en direct via radio pour les fidèles présents aussi à Rome, Place Saint-Pierre.

Au Christ, disait Jean-Paul II, "nous voulons confier aujourd´hui, les résultats de la réunion des chefs d´Etat et de gouvernement qui se conclut à Gênes, non sans exprimer douleur et amertume pour les hostilités qui ont explosé là, hélas avec des conséquences graves".

Le pape condamnnait à nouveau l´usage de la violence: "La violence n´est pas la voie pour arriver à une solution équitable des problèmes existant".

Jean-Paul II invite à poursuivre l´action en faveur du respect des droits de l´homme: "A tous ceux qui ont vraiment à coeur les droits de l´homme, je renouvelle l´encouragement à persévérer dans l´engagement pour un monde plus juste et solidaire".

Le pape avait auparavant exprimé ses remerciements aux habitants de Castel Gandolfo pour leur accueil chaleureux, annonçant qu´il resterait à Castel Gandolfio jusqu´à son voyage apostolique au Kazakhstan et en Arménie.

Commentant la fête de sainte Madeleine et les lectures évangéliques de ce jour, le pape ajoutait: "L´Evangile d´aujourd´hui nous propose l´épisode de la visite de Jésus à Béthanie, dans la maisons de Marthe et Marie, soeurs de Lazare. Marthe est toute affairée, alors que Marie est tranquillement assise aux pieds du Maître pour l´écouter. A Marthe, qui se plaint que sa soeur ne l´aide pas, Jésus répond que "Marie a choisi la meilleure part, et elle ne lui sera pas enlevée" (Lc 10, 42)".

"Comment ne pas recueillir de ce récit évangélique, commente le pape, le primat de la vie spirituelle, la nécessité de se nourrir de la Parole de Dieu pour donner lumière et saveur aux occupations quotidiennes? C´est une invitation qui est particulièrement opportune en cette préiode estivale. Les congés et les vacances, en effet, peuvent aider à rééquilibrer l´activisme par la contemplation, la hâte par des rythmes plus naturels, et tant de rumeurs par le silence porteurs de paix".

Rappelant la mémoire liturgique de sainte Marie-Madeleine, "disciple du Seigneur et premier témoin de la résurrection", le pape disait: "L´épisode de Marie Madeleine montre combien il est décisif pour tout être humain de rencontrer le Christ personnellement. C´est le Christ qui comprend le coeur de l´homme. C´est lui qui peut combler ses espérances et ses attentes et aussi apporter des réponses à ses préoccupations et aux difficultés que l´humanité affronte aujourd´hui dans son chemin quotidien".

"C´est pourquoi invoquons Marie, concluait le pape, la Mère de Jésus et de tout le genre humain".

Aux pèlerins francophones, le pape adressait ce message: "Je vous salue cordialement, pèlerins de langue française présents à la prière de l’Angélus, en particulier vous qui venez de la paroisse Saint-Jean-de-Malte d’Aix-en-Provence. Puissiez-vous tous découvrir d’une manière renouvelée que le Christ vous accompagne en ce temps de vacances et qu’il veut, comme il le fit pour les disciples d’Emmaüs, vous aider à reconnaître son visage ! Avec la Bénédiction apostolique".