Angélus : Rosaire et mission, la prière et l’annonce

Benoît XVI évoque les 50 ans de Fidei Donum

| 1610 clics

ROME, Dimanche 7 octobre 2007 (ZENIT.org) Nous publions ci-dessous le texte de la méditation que le pape a prononcée ce dimanche avant la prière de l’Angélus, en présence des pèlerins réunis place Saint-Pierre.



AVANT L’ANGELUS

Ce premier dimanche d’octobre nous offre deux motifs de prière et de réflexion : la mémoire de la bienheureuse Vierge Marie du rosaire, qui est fêtée justement aujourd’hui et l’engagement missionnaire, auquel ce mois est spécialement consacré. L’image traditionnelle de Notre-Dame du Rosaire représente Marie qui tient l’Enfant Jésus sur son bras et de l’autre main tend le chapelet à saint Dominique. Cette iconographie significative montre que le rosaire est un moyen donné par la Vierge pour contempler Jésus et, en méditant sa vie, l’aimer et le suivre toujours plus fidèlement. Telle est la consigne laissée par la Vierge aussi lors de différentes apparitions. Je pense, en particulier, à celle de Fatima, survenue il y a 90 ans. Aux trois pastoureaux Lucie, Jacinthe et François, en se présentant comme « la Vierge du rosaire », elle a recommandé avec insistance de prier le rosaire tous les jours, pour obtenir la fin de la guerre. Nous aussi, nous voulons accueillir la requête maternelle de la Vierge, en nous engageant à réciter avec foi le chapelet du rosaire pour la paix dans les familles, dans les nations, et dans le monde entier.

Nous savons cependant que la paix véritable se répand là où les hommes et les institutions s’ouvrent à l’Evangile. Le mois d’octobre nous aide à nous souvenir de cette vérité fondamentale par une animation spéciale qui tend à maintenir le souffle missionnaire vivant dans toute communauté et à soutenir le travail de ceux qui – prêtres, religieux, religieuses et laïcs – travaillent aux frontières de la mission de l’Eglise. Nous nous préparons avec un soin spécial à célébrer, le 21 octobre, la Journée missionnaire mondiale qui aura pour thème : « Toutes les Eglises pour le monde entier ». L’annonce de l’Evangile reste le premier service que l’Eglise doit à l’humanité, pour offrir le salut du Christ à l’homme de notre temps, sous tant de formes humilié et opprimé, et pour orienter dans le sens chrétien les transformations culturelles, sociales, et éthiques, qui sont en acte dans le monde. Il y a cette année un motif ultérieur qui nous pousse à un engagement missionnaire renouvelé : le 50e anniversaire de l’encyclique Fidei Donum, du serviteur de Dieu Pie XII, qui a promu et encouragé la coopération entre les Eglises pour la mission ad gentes. Il me plaît de rappeler également qu’il y a maintenant 150 ans sont partis pour l’Afrique, précisément pour le Soudan actuel, cinq prêtres et un laïc, de l’institut Don Mazza de Vérone. Parmi eux, se trouvait Daniel Comboni, futur évêque d’Afrique centrale, et patron de ces populations, et dont la mémoire liturgique est le 10 octobre.

A l’intercession de ce pionnier de l’Evangile, et des nombreux autres saints et bienheureux missionnaire, en particulier à la protection maternelle de la Reine du saint rosaire, nous confions tous les missionnaires. Que Marie nous aide à nous souvenir que tout chrétien est appelé à être un annonciateur de l’Evangile par sa parole et sa vie.

APRES L’ANGELUS

Je suis heureux de saluer les jeunes qui, ces jours derniers ont animé la quatrième édition de la Mission de Rome appelée « Jésus au centre ». Je vous félicite, chers amis, car vous avez porté l’annonce de l’amour de Dieu dans les rues, dans des hôpitaux et des écoles de la ville. L’expérience missionnaire fait partie de la formation chrétienne et il est important que les adolescents et les jeunes puissent faire personnellement cette expérience. Continuez à témoigner de l’Evangile chaque jour et engagez-vous avec générosité dans les prochaines initiatives missionnaires dans le Diocèse de Rome.

J’adresse une salutation spéciale aux milliers de jeunes rassemblés dans la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, où ils participent à la messe célébrée par le cardinal Fiorenzo Angelini à l’occasion de la « Troisième fête du sportif » qui a pour thème « Sport, amitié, prière ». Chers jeunes, vous êtes venus de tout le Latium pour ce rendez-vous important : sachez toujours concilier le sport, l’amitié et la vie spirituelle. Bonne fête !

C’est aujourd’hui en Italie la Journée pour l’abattement des barrières architecturales. Je souhaite que les institutions et les citoyens soient toujours plus attentifs à cet objectif social, et encourage l’œuvre qu’accomplit dans ce but l’Association FIABA, avec le patronage des plus hautes autorités de l’Etat.

Puis le pape a salué les pèlerins rassemblés place Saint-Pierre en différentes langues. Voici ce qu’il a dit en français :

Je suis heureux de vous accueillir, chers pèlerins francophones, pour la prière mariale de l’Angélus. Aujourd’hui avec Saint Paul, je vous encourage à réveiller en vous le don de Dieu et à rependre la prière des Apôtres afin que le Seigneur « augmente en vous la foi », pour être des témoins joyeux de l’espérance. Avec ma Bénédiction apostolique.

[© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana]