Angola : Le card. Rodé réaffirme les valeurs de l’humilité religieuse

L’envoyé spécial du pape satisfait de sa visite

| 1395 clics

ROME, Jeudi 28 octobre 2010 (ZENIT.org) - L'envoyé spécial du pape Benoît XVI en Angola, le cardinal Franc Rodé, arrivé à Luanda vendredi dernier, pour une visite d'une semaine dans le pays, s'est dit « satisfait des résultats obtenus au cours de cette visite ».

Invité par les Conférences des religieux et des religieuses d'Angola (CSMIRMA et USMIFA) qui fêtent cette année le 20ème anniversaire de leur création, le préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, a indiqué qu' « il repartait avec de bonnes impressions du pays », rapporte l'agence angolaise de presse Angop.

Au fil de ses visites et rencontres, le cardinal Rodé s'est dit convaincu que dans quelques années, l'Angola pourra être « une nation totalement différente », et a réaffirmé la collaboration de l'Église à « son progrès spirituel et matériel ».

Lundi, le cardinal a visité le sanctuaire marial de Muxima dans la province de Bengo, au nord de Luanda. Il a été accueilli par une foule de chrétiens à qui il a rappelé « l'importance d'avoir la Vierge Marie comme exemple de dévouement au service du Seigneur ».

La veille, il avait célébré une messe dans la paroisse Notre-Dame de Fatima, à Luanda, appelant les religieux à cultiver l'humilité qui, a-t-il indiqué, « est une valeur importante » nécessaire à leur « élévation ». il a souligné « la nécessité pour chacun de parler avec le Christ sans honte pour que les autres perçoivent la lumière divine chez les religieux ».

Mercredi, rapporte toujours l'agence de presse angolaise, le cardinal Rodé a rencontré le ministre angolais des affaires étrangères, Assunçao dos Anjos, en présence du nonce apostolique en Angola, Mgr Nautus Rugambna et des hauts fonctionnaires du ministère, soulignant les bonnes relations entre l'Angola et le Saint-Siège.

Parmi les défis auxquels doit faire face l'Église en Angola et soulevés durant la rencontre, l'envoyé du pape a parlé de la question de la prolifération des Églises qui, a-t-il dit, « n'affecte pas seulement ce pays » mais est « le résultat de diverses cultures du monde actuel ».

« La prolifération a toujours existé mais aujourd'hui peut-être avec un peu plus de force », a-t-il souligné. Elle « est le résultat du droit de vivre dans une société multiculturelle qui n'a pas une forte cohésion interne ».

Autre étape importante du cardinal Rodé, sa visite à Lubango, dans la province de Huila, qui a été saluée par les religieux comme « une plus-value » qui « a servi à aborder des questions inhérentes à la « dimension prophétique de la vie consacrée », et par les fidèles catholiques, comme « un encouragement à davantage de foi et de service aux côtés de l'Église.

A Lubango, l'envoyé spécial du Saint-Siège a visité le Sanctuaire de Notre-Dame du Mont et l'évêché de la localité.

Isabelle Cousturié