Année de la foi: 44 confimations place Saint-Pierre

Deux rendez-vous du pape

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 712 clics

La « Journée des confirmands » (27-28 avril) et la « Journée des Confraternités et de la piété populaire » (3-5 mai) sont les deux prochains évènements de l’Année de la foi organisés à Rome autour du pape François, qui confèrera le sacrement de la Confirmation dimanche prochain, 28 avril 2013 à 44 baptisés.

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et Mgr Graham Bell, sous-secrétaire, ont présenté ces évènements hier, 24 avril 2013.

Le « dénominateur commun ces évènements », a fait observer Mgr Fisichella, est le « pèlerinage au Tombeau de saint Pierre » : les participants sont en effet invités à une « brève procession symbolique de l’obélisque jusqu’au tombeau », où ils renouvellent leur profession de foi.

Ces moments, qui entendent « favoriser une expérience de foi et préparer les fidèles à la célébration de la messe avec le pape », se structurent autour du Credo de Nicée-Constantinople qui « met en évidence l’unité de toute l’Eglise » et son « universalité », a-t-il précisé.

Des jeunes des cinq continents

Le premier évènement, samedi et dimanche prochains, 27-28 avril, « sera dédié à ceux qui ont reçu ou recevront cette année le sacrement de la Confirmation », a expliqué l’archevêque.

Quelque 70.000 jeunes accompagnés de leurs catéchistes sont déjà inscrits, un chiffre qui montre « l’enthousiasme » suscité par l’initiative, selon Mgr Fisichella qui estime qu’un tel évènement était indispensable pour l’Année de la foi, le sacrement de la confirmation exprimant « la pleine et libre décision d’adhérer à la foi baptismale ».

Pour la première fois, le pape François conférera le sacrement à 44 personnes provenant du monde entier et représentant symboliquement « l’Eglise entière sur les cinq continents », a-t-il poursuivi.

De 11 ans – venant de Roumanie et Italie – à 55 ans – du Cap vert – ces personnes ont été choisies par leurs évêques. Ils montreront « le visage de l’Eglise » présente « là où l’homme vit et souffre, pour donner à chacun espérance ».

Certains jeunes viendront en effet de zones « où les chrétiens vivent en situation difficile » et de zones touchées par la guerre ou les catastrophes naturelles, a expliqué Mgr Fisichella, citant le Congo, le Nigeria, Madagascar, le Liban, la Colombie, le Sri Lanka, les Philippines, les Etats-Unis, l’Argentine, le Brésil, la Biélorussie, la France, l’Allemagne, l’Irlande…

En outre, a-t-il ajouté, une personne handicapée sera présente pour représenter les « privilégiés aux yeux de l’Eglise », ceux qui « méritent sa totale attention ».

L’archevêque a également évoqué, parmi les futurs confirmands, Antonio du diocèse de Carpi pour « donner voix et espérance aux victimes de tremblement de terre »; Paolo, de Chine continentale, qui « vit depuis quelques années en Italie comme réfugié »; et Malia Petulisa Malani « de l’extrémité de la terre, des îles Tonga » pour témoigner que « même dans les endroits les plus reculés du monde, l’Eglise est présente ».

Après la célébration avec le pape, les jeunes et leurs familles auront un moment de partage fraternel ensemble. Le pape leur donnera un souvenir significatif. Dans l’après-midi, trois témoins interviendront auprès de tous les jeunes présents dans le hall Paul VI : Paolo, Malia et la catéchiste Adriana Trujilio de Bogotà.