Année de la foi : message du card. Piacenza aux prêtres

Une suggestion de la congrégation romaine, chaque mois

| 1827 clics

ROME, samedi 13 octobre 2012 (ZENIT.org) – Pour l’Année de la foi, la Congrégation pour le clergé suggérera chaque mois, « quelques éléments de réflexion pour la formation permanente » des prêtres, pour « la redécouverte continuelle » du sacerdoce, annonce le cardinal Mauro Piacenza, préfet du dicastère, dans un message aux prêtres à l’occasion de l’Année de la foi.  

En souhaitant une Année de la foi « intense, passionnée et féconde », il leur rappelle qu’ils sont ceux « qui prennent soin des âmes » et que la « correcte herméneutique des textes du Concile oecuménique  Vatican II » leur est confiée.

Message du cardinal Mauro Piacenza:

Très Chers Confrères,

Le 11 octobre prochain le Saint Père Benoît XVI inaugurera, par une grande concélébration, l’Année de la Foi, proclamée à l’occasion du Cinquantième Anniversaire de l’ouverture des travaux du Concile Œcuménique Vatican II et du Vingtième Anniversaire de la promulgation du Catéchisme de l’Eglise Catholique. Deux événements d’une importance extraordinaire et profondément liés l’un à l’autre. Le Concile, en effet, est authentiquement interprété par le Catéchisme et celui-ci est, en réalité , le « Catéchisme du Concile » auquel il est toujours nécessaire de prêter attention afin de mettre en œuvre les authentiques réformes que le Saint Esprit a inspirés à l’Eglise et que les Pères conciliaires ont  indiqué avec autorité dans les Textes de cette noble Assise.

En toute circonstance et quel que soit le ministère qui leur a été confié par leurs Ordinaires respectifs, les prêtres doivent toujours se considérer comme étant ceux « qui prennent soin des âmes », et l’exercice du témoignage et de la doctrine du Munus docenti est partie intégrante de  cette « cura animarum ».

Chacun de nous se voit confier, mes chers confrères,  la correcte herméneutique des Textes du Concile Œcuménique  Vatican II, qui, à cinquante ans de distance gardent toute leur prophétie de la  pneumatique et exigent d’être connus dans la continuité de la Tradition ecclésiastique et dans le désir de Réforme dont ils sont l’écho et l’horizon. La meilleure manière, ensuite, de mettre en œuvre  la leçon du Concile est de faire connaître le Catéchisme de l’Eglise Catholique, un instrument sûr de référence doctrinaire et moral.

La Congrégation pour le Clergé a l’intention de suggérer chaque mois, durant l’Année de la Foi, quelques éléments de réflexion pour la formation permanente, souhaitant ainsi qu’en accordant la priorité à la foi et aux conséquences existentielles de la rencontre profonde, personnelle et communautaire avec le Ressuscité, la redécouverte continuelle de ce que nous sommes en tant que prêtres et la valeur qui découle des actes que nous accomplissons puisse être soutenue. A l’horizon de la foi se trouvent, en effet, toutes les actions sacramentelles du Prêtre qui, au sein de l’Eglise et au nom de Notre Seigneur Jésus Christ agit pour le salut offert à tous les hommes. Sans cet horizon dilaté « jusqu’au Ciel » le danger d’un fonctionnalisme soumis aux critères du monde est toujours aux aguets, qui risque de se traduire par la prétention d’affronter selon des références et par des moyens et purement humains ceux qui apparaissent comme les nouveaux défis de notre époque.

Bien au contraire, le véritable défi est celui que le Christ Ressuscité et son Corps, représenté par l’Eglise, lancent au monde depuis deux mille ans : un défi d’amour, de vérité et de paix, d’un accomplissement authentique et d’une humanisation profonde et réelle du monde.

                En vous souhaitant une Année de la Foi intense, passionnée et féconde j’invoque pour chacun de vous  de tout cœur la protection de la Bienheureuse Vierge Marie, Reine des Apôtres et Mère de l’Eglise, et je vous bénis tous de tout cœur.