Année sacerdotale : Peut-être un document sur la formation

Entretien avec Mgr Bruguès dans L’Osservatore Romano

| 2886 clics

ROME, Mercredi 19 août 2009 (ZENIT.org) - Un texte « bref, incisif, et très clair » sur la formation des candidats au sacerdoce, pourrait être publié au terme de l'année sacerdotale, annonce Mgr Jean-Louis Bruguès, secrétaire de la Congrégation romaine pour l'éducation catholique.

Mgr Bruguès annonce dans les colonnes de L'Osservatore Romano de ce 19 août, en italien, que ce dicastère a l'intention de proposer la convocation de la commission interdicastérielle permanente pour la formation des candidats aux ordres sacrés. Un article intitulé : « Des prêtres préparés sont un bien pour l'Eglise et la société ».

« Une bonne formation, explique Mgr Bruguès, est celle qui est capable de s'adapter à l'évolution et aux changements de la société ».

Les sociétés sécularisées risquent d'oublier, explique-t-il, la dimension spirituelle, mais il offre le contre-exemple de l'Italie : l'Eglise, dit-il, a su rester très présente dans la vie sociale comme dans la vie politique ». Il cite aussi d'autres pays, en Afrique, en Amérique latine notamment, où émerge le rôle social du prêtre qui a pour vocation d'être un « médiateur entre le ciel et la terre » et à « agir in persona Christi », « au service de la communauté chrétienne, de l'Eglise et de la société ».

C'est pourquoi, pour Mgr Bruguès, le séminaire doit être une « école où faire resplendir le « bonheur » et le «goût » d'être prêtre.

Mgr Jean-Louis Bruguès souhaite aussi que « la communauté des fidèles se sente responsable du prêtre qui la guide ».

Enfin, à propos de l'éducation - dont Benoît XVI a fait une priorité pour son diocèse de Rome - Mgr Bruguès souligne qu'elle constitue « une condition indispensable pour le fonctionnement de la démocratie, pour la lutte contre la corruption, pour l'exercice des droits politiques et sociaux ».

Et il indique deux conditions pour rendre « l'effort pédagogique » encore plus fructueux : « générosité » et « discernement » dans l'accueil des nouvelles générations, de façon à distinguer ce qu'il faut « encourager » et ce qu'il faut « corriger ».

Anita S. Bourdin