Annoncer le Christ, « aujourd'hui plutôt que demain »!

Benoît XVI reçoit le Vénérable collège anglais de Rome

| 1194 clics

Anne Kurian

ROME, lundi 3 décembre 2012 (Zenit.org) – Benoît XVI exhorte à annoncer le Christ « aujourd’hui plutôt que demain » car « celui qui rencontre le Christ ne peut garder le silence ».

Le pape a reçu la communauté du Collège anglais de Rome, ce lundi 3 décembre 2012, au Vatican, en présence du cardinal Cormac Murphy-O'Connor, ancien recteur du Collège, et de son successeur Mgr Vincent Nichols, archevêque de Westminster et président de la Conférence épiscopale d’Angleterre et du pays de Galles.

Benoît XVI a évoqué la « longue tradition de fidélité au Siège Apostolique » de la communauté catholique d'Angleterre et du Pays de Galles, rendant hommage aux « 650 ans d’histoire de foi et de martyre » de l'Hospice de saint Thomas Becket et du Collège anglais, qui lui a succédé.

Il a confié son lien spirituel particulier avec eux et leur pays, ayant été archevêque du siège de Munich et Freising, fondé par le missionnaire anglais Saint-Boniface.

Aujourd'hui plutôt que demain

Citant saint Ralph Sherwin – formé au collège anglais – et son « désir ardent de garder la flamme de la foi vivante en Angleterre, quel que soit le prix à payer », le pape les a encouragés à annoncer le Christ « aujourd'hui plutôt que demain » (« Potius hodie quam cras »).  

« Ceux qui ont vraiment rencontré le Christ ne parviennent pas à garder le silence sur lui », a-t-il insisté, car « un amour profond pour le Seigneur suscite un profond désir d'amener les autres à le connaître ».

C’est pourquoi il les a appelés à imiter leurs prédécesseurs – dont de nombreux sont morts martyrs aux XVIe et XVIIe siècles – dans « leur amour pour le Seigneur » et « leur zèle à le faire connaître », tout en en remettant « les fruits (…) dans les mains de Dieu ».

Conquis par le charme du Seigneur

Mais comment arriver à cet amour profond ? « Votre première tâche est de connaître vous-mêmes le Christ », a répondu le pape, estimant que le temps du séminaire est « une occasion privilégiée » pour cela.

« Apprenez à prier tous les jours, surtout en présence du Saint-Sacrement, dans l'écoute attentive de la Parole de Dieu et en laissant le cœur parler au cœur », les a-t-il exhortés.

« Laissez le charme de sa personne capturer votre imagination et vous réchauffer le cœur », a-t-il poursuivi.

Enfin, a-t-il ajouté, « mettez-vous complètement à sa disposition et permettez lui de vous former, quelle que soit la tâche qu'il prévoit pour vous ».

Quelques-uns suffisent pour allumer le feu

Ainsi, le « cœur brûlant d'amour », les séminaristes et prêtres seront des « instruments » pour « raviver la foi » là où ils seront, en « apportant le feu sur la terre », selon la devise du Collège anglais.

« Tout comme un petit feu peut mettre toute une forêt en feu, ainsi le témoignage fidèle de quelques-uns peut libérer la puissance transformatrice de l'amour de Dieu, afin qu'il se répande comme une traînée de poudre à travers une communauté ou une nation », a souligné Benoît XVI.

Constatant « une grande faim spirituelle » au Royaume Uni, Benoît XVI a exhorté les participants à y apporter « la véritable nourriture » et « l'eau de la vie », qui viennent « de la connaissance, de l’amour et du service du Christ ».

Le pape a conclu en leur souhaitant « l’aspiration à être compté parmi les nombreux saints du Collège anglais » : à travers eux, « la lumière du Christ » pourra alors « briller ».