Apostolat de la mer : être un « phare » pour les marins

Discours d'inauguration du card. Veglio

| 850 clics

Anne Kurian

ROME, lundi 19 novembre 2012 (ZENIT.org) – « La présence d'un centre de l'Apostolat de la Mer est toujours un phare de lumière pour eux qui ont navigué pendant des semaines en compagnie uniquement d'eux-mêmes », déclare le cardinal Antonio Maria Veglio, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, ce 19 novembre 2012.

C’est par cette métaphore en effet que le cardinal a déclaré ouverts ce matin les travaux du XXIIIème Congrès Mondial de l’Apostolat de la mer, du 19 au 23 novembre, au Vatican, sur le thème "La nouvelle évangélisation dans le monde maritime" (Cf. Zenit du 8 novembre 2012).

L’objectif principal du congrès est d’identifier de nouveaux moyens et instruments pour proclamer la Bonne Nouvelle dans le monde de la mer, à savoir les marins, les pécheurs, et leurs familles.  

« L'Eglise apprécie votre travail, et elle vous est reconnaissante pour tout ce que vous faites », a dit le cardinal Veglio dès son discours d’inauguration : « c'est avec votre vie, et souvent sans même prononcer aucun mot, que vous êtes les agents de l'évangélisation (…) vous constituez l'équipage multinational de cette pastorale à qui est confiée la tâche d'évangéliser le monde de la mer ».

Poursuivant la métaphore de circonstance, le cardinal a fait observer que pour les marins « arrivant dans les ports étrangers, éloignés de la ville, la présence d'un centre de l'Apostolat de la Mer avec l'aumônier et les volontaires est toujours un phare de lumière pour eux qui ont navigué pendant des semaines en compagnie uniquement d'eux-mêmes ».

Mettant ce congrès en perspective avec l’Année de la foi et le synode pour la nouvelle évangélisation d’octobre 2012, il a souligné que l'évangélisation des marins, des pêcheurs et de leurs familles doit « tenir compte de leurs conditions et situations » : en l’occurrence, ceux qui appartiennent au monde de la mer « sont contraints à vivre au loin de leurs communautés chrétiennes pendant de longs mois ».

Ces personnes vivent « dans l'espace très restreint des bateaux », ils sont « éloignés de leurs familles et de leurs communautés chrétiennes » et ce « pendant des mois », sans pouvoir alimenter leur foi, a-t-il ajouté.

Il s’agit donc de rallumer la "petite flamme fumante" de leur foi par le témoignage, grâce à un « ministère permanent de présence, de service et de solidarité ».

En outre, a-t-il rappelé, la solidarité envers les marins, « sans tenir compte des religions et des nationalités », est non seulement « source d'espérance dans les moments de découragement » mais aussi « l'expression de l'amour du Christ pour tous les hommes ».  

Ce monde particulier « est un terrain fertile pour l'évangélisation », a estimé le cardinal pour conclure, car « les bateaux naviguent sur les sept mers du globe, faisant escale dans tous les ports en transportant non seulement des marchandises mais aussi des équipages de cultures, de traditions et de religions différentes, et créant, pour les personnes d'ethnies diverses, l'opportunité de se rencontrer et d'apprécier les différences ».

Parmi les autres intervenants, citons Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr Peter Stasiuk, promoteur épiscopal en Australie, Mgr Paul Hinder, promoteur épiscopal aux Emirats arabes Unis, le P Xavier Pinto, C.Ss.R., coordinateur régional pour l’Asie du Sud.

Par ailleurs, Mme Deirdre Fitzpatrick parlera du centre d’études pour les droits des gens de la mer ‘Seafarers Rights International’ (SRI), et M. Peter Swift expliquera la réponse à la piraterie mise en œuvre par le ‘Maritime Piracy Humanitarian Response Program (MHPR)’, à Londres.

Ce congrès est selon le cardinal Veglio la plus grande rencontre mondiale jamais organisée dans l'histoire de l'Apostolat de la Mer, avec plus de 400 délégués venant de 70 pays. La rencontre commémore notamment le 90ème anniversaire de la bénédiction de cet apostolat par le pape Pie XI.

Les rencontres les plus récentes ont eu lieu à Gdynia (Pologne, en 2007) et Rio de Janeiro (Brésil, en 2002). Le dernier congrès tenu à Rome remonte à octobre 1982.