Appel de Benoît XVI pour la paix en Syrie

« Un jour il pourrait être trop tard »

| 1201 clics

ROME, mercredi 7 novembre 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI a lancé un appel pressant pour la paix en Syrie à la fin de l’audience générale du mercredi, ce 7 novembre, place Saint-Pierre.

Il a annoncé qu’il avait confié une mission spéciale au cardinal Robert Sarah. Le président du Conseil pontifical Cor Unum, est  au Liban du 7 au 10 novembre : « Nous devons faire tout ce qui est possible, car un jour il pourrait être trop tard », a dit le pape.

Appel de Benoît XVI pour la paix en Syrie :

Je continue de suivre avec une appréhension la situation de violence tragique en Syrie, où le bruit des armes ne cesse pas et où chaque jour augmente le nombre des victimes et l’immense souffrance de la population, en particulier de tous ceux qui ont dû quitter leur foyer. Pour manifester ma solidarité et celle de toute l’Eglise à la population syrienne, ainsi que ma proximité spirituelle aux communautés chrétiennes du pays, mon désir était d’envoyer une délégation de pères synodaux à Damas. Malheureusement, diverses circonstances et l’évolution de la situation n’ont pas permis de réaliser cette initiative selon les modalités souhaitées.

C’est pourquoi j’ai décidé de confier une mission spéciale au cardinal Robert Sarah. Le président du Conseil pontifical Cor Unum est aujourd’hui au Liban où,  jusqu’au 10 novembre, il rencontrera les pasteurs et les fidèles des Eglises qui sont présentes en Syrie ; il rendra visite à des réfugiés provenant de ce pays et présidera une réunion de coordination des institutions caritatives catholiques auxquelles le Saint-Siège a demandé un engagement particulier en faveur de la population syrienne, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Tandis que j’élève ma prière vers Dieu, je renouvelle l’invitation faite aux parties en conflit et tous ceux qui ont à cœur le bien de la Syrie à ne pas épargner leurs efforts dans la recherche de la paix et à poursuivre, à travers le dialogue, les voies qui mènent à une juste coexistence en vue de trouver une solution politique adéquate au conflit. Nous devons faire tout ce qui est possible, car un jour il pourrait être trop tard.

[Texte original: italien]

© Liberia Editrice Vaticana

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat