Appel de Musulmans de France : « L’islam bafoué par les terroristes »

Une initiative saluée par Service national pour les Relations avec l'Islam

| 2517 clics

ROME, Mercredi 12 janvier 2011 (ZENIT.org) - A l'initiative de « Respect Mag », un Appel intitulé « L'islam bafoué par les terroristes », publié ce mercredi 12 janvier dans le quotidien français « Libération », a réuni 60 citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane (ou héritiers de ces références).

Les signataires dénoncent «le rapt de leur identité par ceux qui tuent ‘au nom de l'islam' : Ils clament haut et fort leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à l'encontre de minorités. Et plus fort encore lorsque certains bafouent leur foi ou leur identité en tuant au nom de l'islam ».

Ils dénoncent les attentats contre les chrétiens à Bagdad ou Alexandrie, l'usage qui est fait de l'islam et interrogent : « Comment se taire quand on tue en votre nom ? »

P. Christophe Roucou, responsable du Service national pour les Relations avec l'Islam (SRI), de la Conférence des évêques de France salue cette initiative et ce texte « clair, signé par des musulmans de toutes tendances, des intellectuels, des membres de la société civile et des responsables religieux, hommes et femmes ».

Il salue aussi le fait qu'il s'agit d'une « première » en France et en Europe. Il y voit une « réponse à ceux et celles qui demandent d'entendre des voix musulmanes » et « un appel qui frappe par la diversité des signataires ainsi réunis ».

Pour Marc Cheb Sun et Ousmane Ndiaye, rédacteurs du texte, « il n'est pas question de répondre à ceux qui exigent des musulmans une réaction face aux actes terroristes - les diverses associations représentatives du culte musulman ou des musulmans de France n'ont d'ailleurs pas attendu d'y être assignées pour condamner, avec la plus grande fermeté, chacun des attentats commis contre les chrétiens d'Orient ».

« Cet Appel, précisent-ils, s'est fait spontanément. Contre les amalgames réducteurs et les généralisations abusives, il formule ce que des citoyens ressentaient au fond d'eux-mêmes, et qu'ils ont déjà exprimé sur de nombreux forums et sites. Les propos, aussi lamentables soient-ils, d'un député, ou de quiconque qui exigerait notre prise de parole, ne doivent en rien influer sur notre capacité à agir en êtres libres, et donc à nous positionner. Ils ne doivent certes pas nous obliger à parler, et n'ont eu aucune influence sur notre décision. Ils ne doivent pas non plus impulser un silence. Dans le contexte, de tels propos n'ont simplement aucune importance. Ce texte a d'ailleurs suscité en quelques jours beaucoup de réactions. Il veut rendre visibles et audibles des sentiments partagés par beaucoup, mais qui avaient besoin de pouvoir s'exprimer publiquement.»

Naïma M'Faddel-Ntidam, présidente de « La maison d'Averroès », signataire, précise: « Ma condamnation est totale et univoque. Il est temps que les Français de confession ou de culture musulmane puissent rendre audible leur indignation, a fortiori lorsque des actes sont commis au nom de leur foi ».

« Comme nous étions un peu "Rom" hier, nous sommes aujourd'hui des chrétiens d'Orient » conclut la sénatrice Bariza Khiari, également signataire.

Un rassemblement silencieux est envisagé. L'Appel est désormais ouvert à tous les citoyens qui souhaitent le rejoindre sur www.respectmag.com.

Appel publié à cette adresse en ligne :

« L'islam bafoué par les terroristes »

« Dès les premières heures de l'année, 21 chrétiens étaient massacrés à la sortie de la messe, devant l'Église des Saints d'Alexandrie en Égypte. Deux mois auparavant, veille de la Toussaint, des terroristes assassinaient 45 chrétiens dans la cathédrale de Bagdad. Des atrocités commises «au nom de l'islam».

« Nous rappelons, haut et fort, que ces meurtriers ne sont pas l'islam, et qu'ils ne représentent en rien les musulmans. Nous voulons signifier par cet Appel notre refus de ce rapt de nous-mêmes: celui dont on usurpe l'identité est plus à même de démasquer le faussaire. L'instrumentalisation de la religion est certes trop souvent, ici, le fait de certains médias ou politiques. Elle reste, de par le monde, la terrible arme des extrémistes. Et ce sont eux qui tuent, dans différents pays, des femmes, des hommes et des enfants de toutes confessions, dont de nombreux musulmans. Le meurtre de chrétiens, comme de tout être humain, est une horreur absolue. Et c'est aussi l'islam qu'on assassine en commettant ces crimes en son nom.

« Alors comment se taire quand on tue en votre nom? Depuis la France, les citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane - ou héritiers de ces références - veulent ici dire leur indignation devant ces crimes. Pour leurs voisins, pour leurs enfants et pour eux-mêmes, contre les amalgames destructeurs. Ils clament haut et fort leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à l'encontre de minorités. Et plus fort encore lorsque certains bafouent leur foi ou leur identité en tuant au nom de l'islam. Construisons partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels ».