Appliquer efficacement la convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel

Intervention du Saint-Siège à Genève

| 802 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 15 février 2004 (ZENIT.org) – Faire appliquer efficacement la convention d’Ottawa contre la fabrication, le stockage et l’emploi des mines antipersonnel, c’est ce que réclame le représentant du Saint-Siège à l’ONU à Genève.



Mgr Silvano Maria Tomasi est en effet intervenu dans ce sens devant le Comité permanent des experts de la Convention pour l’interdiction de ces armes qui continuent de tuer et d’estropier les populations civiles bien après la fin des conflits.

"Nous ne devons pas permettre, déclarait Mgr Tomasi, selon la synthèse de radio Vatican, que les victimes des mines antipersonnel deviennent les victimes de l’oubli et de la discrimination".

"Les victimes des mines antipersonnel, disait Mgr Tomasi, sont les innocents témoins d’une approche erronée de la sécurité".

Il constatait que de nombreux Etats ont désormais compris que ces armes sont à la fois "inhumaine et dévastatrices" mais également "inutiles".

Il invitait les signataires de la convention d’Ottawa à garantir la solidarité internationale avec les victimes innocentes des mines, et il affirmait leur "droit" de participer à l’élaboration de politiques de réhabilitation et de réintégration dans la société.

La Convention d’Ottawa doit prochainement être révisée et renforcée au cours d’une conférence internationale organisée au Kenya, à Nairobi: le représentant du Saint-Siège encourageait ces travaux de révision.