Après les attentats, les Franciscains ouvrent une Fraternité à Istanbul

Pour venir en aide à la population, en majorité musulmane

| 1622 clics

ROME, lundi 24 novembre 2003 (ZENIT.org) - A la suite des récents attentats à Istanbul, les Franciscains ont décidé d'ouvrir dans la ville une Fraternité internationale consacrée au dialogue, à la prière et au service pour et avec les plus pauvres. L'inauguration aura lieu le 30 novembre.



La curie générale de l'Ordre des Frères Mineurs (franciscains) explique dans un communiqué que l'Ordre "ne peut pas rester les bras croisés en ce temps de grandes tensions".

"L'un des domaines où la tension est la plus grande est le domaine religieux et nous avons le devoir de chercher des espaces de dialogue dans ce domaine également", explique le communiqué. "La Turquie a une population composée de 99% de musulmans et de moins de 1% de chrétiens appartenant à l'Eglise orthodoxe représentée par le Patriarcat Œcuménique de Constantinople, d'autre à l'Eglise catholique de rite arménien, byzantin ou latin", poursuit-il.

La Fraternité Internationale sera composée de quatre frères venant du Mexique, de France, d'Allemagne et de la République Démocratique du Congo. Ils se joindront à trois frères italiens déjà présents en Turquie.

La Fraternité "est caractérisée par la vie de prière, l'accueil et l'esprit d'hospitalité. Poursuivant le ministère pastoral existant déjà, les Frères seront également disponibles pour le service liturgique dans les différentes langues qu'ils parlent, pour des entretiens et pour la direction spirituelle", précise le communiqué. Ils verront également comment répondre aux demandes d'aide dans les écoles, les hôpitaux, dans le quartier, auprès des jeunes et des pauvres.

"Les fidèles de toutes les confessions religieuses seront les bienvenus aux temps de prière et de méditation", et "la Fraternité est disposée à accueillir d'autres Franciscains désirant vivre pendant un temps déterminé une expérience de présence et de dialogue œcuménique et interreligieux avec les orthodoxes et les musulmans", informe également le communiqué.

Pour plus d'information : http://www.ofm.org.