Argentine : Autoriser le mariage homosexuel n’est pas légal

L’archevêque de Buenos Aires demande au gouvernement d’intervenir

| 1960 clics


ROME, Mardi 2 Mars 2010 (ZENIT.org) - L'archevêque de Buenos Aires, le cardinal Jorge Bergoglio, rejette, dans un communiqué, la décision judiciaire qui autorise le mariage entre deux personnes du même sexe et demande au gouvernement de la capitale, dirigé par Mauricio Macri, de présenter un recours contre cette décision du juge Elena Liberatori. 

« Dans la législation civile argentine, le mariage est considéré comme une entité civile constituée d'un homme et d'une femme, lit-on dans le communiqué du cardinal. La décision d'un juge dans le contentieux administratif qui permet à deux personnes du même sexe de s'unir en mariage est donc contraire à ladite législation ». 

« Partant du fait que depuis des époques ancestrales le mariage se fonde sur l'union entre un homme et une femme, le réaffirmer n'a rien de discriminatoire », ajoute-t-il. 

« Vu que le pouvoir exécutif de la ville autonome de Buenos Aires est le garant du droit dans la ville, le chef du gouvernement, à travers le ministère public, a le devoir de présenter un recours contre cette décision », conclut le cardinal. 

Mauricio Macri avait déjà été mis en discussion par le cardinal Bergoglio en novembre dernier, quand le chef du gouvernement avait fait part publiquement, par le biais de Facebook, de son intention de ne pas présenter de recours face à la décision du juge Gabriela Seijas qui avait autorisé le mariage entre Alex Freyre et José María Di Bello.  

Le mariage n'avait ensuite pu avoir lieu suite à une décision contraire de la Chambre nationale concernant les questions civiles. Toutefois il a fini par être prononcé à Ushuaia en Terre de feu, dans l'extrême sud du pays, le 28 décembre dernier. 

Des membres de l'entourage de l'archevêque ont précisé au quotidien « La Nación » que leur attitude n'est pas « religieuse, discriminatoire ou fondamentaliste, mais purement juridique », estimant que « défendre l'application des lois pour que ne soit pas commis un acte d'injustice vis-à-vis d'autrui » fait partie de leur tâche pastorale. 

Nieves San Martín