Argentine : message du pape à la présidente Cristina de Kirchner

A l'occasion d'une opération

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 373 clics

Le pape François a adressé un message à Mme Cristina Fernández de Kirchner, présidente de la République argentine, à la veille d'une opération chirurgicale que devait subir la présidente.

Mme Kirchner a en effet été opérée d'un hématome crânien hier, 8 octobre 2013, après une chute en août dernier. Selon le quotidien argentin Clarin, l'opération s'est déroulée sans complications. Cependant la présidente devra rester au repos durant au moins 3 semaines.

« En ce moment très particulier, je tiens à assurer de ma présence, à travers ma prière pour vous et pour le rétablissement complet de votre santé », écrit le pape.

Assurant de sa « proximité », il confie la santé de Mme Kirchner à Notre-Dame de Lujan, sainte patronne de l'Argentine : « Je [la] prie de vous donner force pour garder espérance et de veiller à ce que vous puissiez revenir à vos responsabilités quotidiennes ».

Le pape évoque aussi les proches de la présidente, ainsi que le personnel médical : « Que le Seigneur éclaire leurs décisions. Que Jésus vous bénisse et que la Vierge vous protège ».

Les relations de Cristina Fernández de Kirchner et du pape François-cardinal Bergoglio se sont améliorées depuis l'élection du pape le 13 mars dernier.

Lors d'une rencontre au Vatican le 18 mars, Mme Kirchner et l'ancien archevêque de Buenos Aires, qui s'était positionné clairement contre la dépénalisation de l’avortement et contre la légalisation du mariage homosexuel (votée en 2010), ont mis leurs différends de côté et affiché une certaine complicité.

La présidente a offert au pape un service (calebasse et bombilla - ou paille -) pour boire le maté, ce thé amérindien appelé « thé des Jésuites » parce qu'ils l'ont largement diffusé.

Le pape François a embrassé la présidente et il lui a remis une plaque de la place Saint-Pierre, mais surtout le document d'Aparecida: plusieurs centaines de pages qui constituent la feuille de route de l'Eglise catholique en Amérique latine.

"Jamais un pape ne m’avait embrassée", s’est exclamée la présidente argentine devant les journalistes, visiblement satisfaite du ton de ces retrouvailles. (cf. Zenit du 18 mars 2013).