Art: une rentrée sous le signe de la Lumière

Rencontre avec le P. Kim En Joong o.p., peintre

| 888 clics

Propos recueillis par Séverine Jahan

ROME, mardi 18 septembre 2012 (ZENIT.org) – Le Père Kim En Joong o.p., artiste peintre, non figuratif, d’origine coréenne, nous invite à le suivre dans Paris sur « un chemin de lumière, un « Chemin initiatique de prière nourri par le désir de rendre hommage " à la communion des Saints", " aux douze Apôtres" et " aux Béatitudes", dans 3 lieux différents : au couvent de l’Annonciation (Paris VIII) du 14 septembre au 6 octobre, à l’église Notre-Dame des champs (Paris VI) du 22 septembre au 14 octobre et à l’église Saint-Eloi (Paris XII) du 30 septembre au 20 octobre 2012.

L'exposition « Un Chemin de Lumière », sera ponctuée d'événements : concert, soirée culturelle, messe d'action de grâces autour de l'œuvre du Père Kim En Joong offrant aux visiteurs des moments de partage, de réflexion et de prière.

Les œuvres réalisées pour cette exposition sont inédites et dédiées spécifiquement pour chaque église qui les présentera ; soit 41 toiles, 6 vitraux, 3 céramiques aux couleurs et aux dimensions étonnantes. Un beau programme de rentrée sous le signe de la Lumière et de l’Esprit trinitaire !

Zenit - Dans votre peinture abstraite, vous semblez créer un espace hors du temps, convergeant vers Dieu. Comment avez-vous conçu cette exposition ? Est-elle une invitation à entrer dans votre recherche à la fois séculaire et atemporelle ?

P. Kim En Joong - Je me suis rendu compte que, de plus en plus, les églises se vident pendant les offices et se remplissent ensuite de touristes et de visiteurs attirés par les lieux sacrés. Les visiteurs qui entrent dans une église sont nostalgiques. Ils recherchent un pays inconnu comme le jardin d’Eden avant d’être entravé par le péché ou encore comme Abraham à la recherche du pays de Canaan. L’art peut unir. Ma peinture n’est d’ailleurs pas abstraite mais suggestive. J’ai imaginé cette exposition comme le manteau de la Vierge Marie couvrant ces lieux, sans frontière. Par ailleurs, mon travail est totalement libre, en quête de l’équilibre, des couleurs, des proportions ; à la recherche du reflet du paradis…

Les trois thèmes que vous avez défini : « Hommage à la communion des Saints » au couvent de l’Annonciation, « Hommage aux douze apôtres » à l’église Notre Dame des Champs et « Hommage aux Béatitudes » à l’église Saint Eloi  semblent ouvrir un chemin trinitaire. Pouvez vous nous expliquer comment entrer dans cette prière ?

Je dois dire que cette exposition est déjà le fruit d’une harmonie. Harmonie issue d’une très belle collaboration avec les fidèles. Lorsque les laïcs et le clergé s’unissent pour bâtir ensemble alors ils construisent l’image souriante et trinitaire de l’Eglise. La Sainte Trinité est le modèle de la vie humaine. Jamais dominée, elle est source de l’Unité parfaite et de l’Amour parfait. Mes couleurs sont le reflet de l’Amour trinitaire. A l’Eglise Notre Dame des Champs, j’ai conçu 12 œuvres en hommage aux douze apôtres pour symboliser cette harmonie et cette unité. Le cardinalGodfried Danneels, archevêque émérite de Malines-Bruxelles, viendra célébrer une messe en hommage à la Beauté trinitaire le 30 septembre prochain en l’église Saint Eloi à 11 heures.

Vous êtes à la fois inspiré par l’Orient et l’Occident. Cette influence particulière et personnelle favorise-t-elle l’élévation du regard ? 

Je pense que cette influence me confère un regard universel et c’est ce regard que nous devons porter dans l’Eglise universelle. Ainsi, mon travail est apprécié quelles que soient les cultures. Dieu est comme le soleil qui éclaire tout. Le Bien vient de lui. Je prie pour que le Seigneur m’utilise comme instrument tant que je suis dans le monde, en simple serviteur de la Beauté.

Votre exposition sous-tend votre travail d’artiste et votre foi profonde. Elle permet aussi de relier par l’Art votre quête spirituelle. Le fait que vous puissiez incarner votre foi dans votre peinture est-elle également une invitation pour nous à incarner la Trinité dans notre vie quotidienne, « le Verbe fait Chair » ?

Mon travail est un moyen qui me permet de tendre vers la sainteté. Il représente le fruit de ma vie. Depuis la création du monde, les hommes sont des pièces uniques, conçues sans jamais de répétition. Contempler la Beauté de la création permet à chacun d’entre nous d’avancer vers la sainteté…