Asie du Sud est : Situation critique en raison des inondations

L’Osservatore Romano et la Caritas tirent le signal d’alarme

| 1589 clics

ROME, Lundi 27 août 2007 (ZENIT.org) – Au moment où L’Osservatore Romano attire l’attention sur les inondations qui aggravent la situation humanitaire due à la famine en Corée du Nord (édition des 27-28 août), Caritas Internationalis souligne que les besoins demeurent importants dans tout le Sud-Est asiatique en raison de ces mêmes inondations et fait le point par pays.



Plus de la moitié du Bangladesh et une partie de l’Inde sont encore sous l’eau après un mois de graves inondations causées par la mousson. Caritas craint une aggravation de la situation, de fortes pluies continuant de s’abattre sur une grande partie de l’Asie du Sud.

« Il y a encore tellement de familles qui, ne pouvant rien faire, vivent dans la rue, sous des arbres, ou chez les autres » déclare Denis Baskey, Directeur régional de Caritas Rajshahi au Bangladesh. « Elles ont besoin de nourriture, d’eau, de médicaments. La situation est désespérée ».

Les organisations Caritas se sont efforcées de dispenser une aide très nécessaire à quelque 30 millions de déplacés par les inondations massives en Inde, au Bangladesh, au Pakistan et au Népal. Depuis un mois, des millions de personnes vivent encore dans des abris de fortune près des berges et des routes, et ont grand besoin des produits de première nécessité.

Apporter des secours aux villages isolés n’est pas chose facile car les routes ont été dans certains endroits emportées par la crue, et l’eau arrive jusqu’au cou.

On rapporte qu’au Bihar, dans le nord de l’Inde, des enfants nagent et se lavent dans des eaux sales, contaminées par des cadavres, du bétail mort et des déchets alors que d’autres boivent l’eau stagnante des mares.

« Au Bihar, les villages du Darbhanga et de ses alentours semblent être des îles au milieu d’un océan » déclare le P. Varghese Mattamana, directeur exécutif de Caritas Inde. « Il n’y a pas de bateaux permettant d’atteindre les villages isolés, et cela prendra peut-être des mois avant que l’eau ne se résorbe ».

On note une augmentation des maladies respiratoires, des éruptions cutanées, des diarrhées et autres maladies transmises par l’eau dans toute la région.

Les récoltes ont été gravement endommagées, ce qui porte un coup sérieux au gagne-pain de millions de personnes dépendant de l’agriculture, alors que la persistance des inondations fait peser une menace sur les chances des agriculteurs de pratiquer des cultures d’hiver.

La dévastation causée par la mousson est responsable de la disparition de près de 1,800 personnes en Inde, plus de 150 au Bangladesh et près de 100 au Népal.

Caritas Internationalis a lancé des appels dont le montant s’élève à près de 6 millions de US $ afin d’aider ceux qui sont touchés par les inondations d’Asie du Sud.

Caritas Inde a fourni de la nourriture et des articles de ménage à plus de 5 000 familles dans les diocèses de Bettiah et Muzaffarpur, au Bihar. En outre, Caritas Inde a mis sur pied un certain nombre de camps médicaux mobiles dans divers villages. Caritas Inde, avec l’aide d’un médecin de Caritas Allemagne, visite des villages isolés et distribue un kit d’urgence. Celui-ci contient des médicaments pour prévenir la diarrhée ainsi que les infections des oreilles, des yeux, de la peau et respiratoires. Caritas Inde prévoit également de vacciner la population et de distribuer des moustiquaires pour prévenir le paludisme.

Grâce aux fonds provenant d’un appel pour 2 millions de $ US, Caritas Inde fournit une assistance à près de 45 000 familles victimes des inondations dans dix des états du pays, notamment l’Andhra, l’Orissa, et l’Assam. Outre la distribution de nourriture, d’articles de ménage et de matériaux servant à la construction d’abris, Caritas Inde se concentre sur des programmes « espèces contre travail » qui font participer les communautés au nettoyage des débris, à la reconstruction des maisons, à la réparation des routes et au nettoyage des puits.

Au Bangladesh, 47 des 64 districts du pays sont inondés, ce qui touche plus de 10 millions de personnes. Vu l’amplitude de la crise, Caritas Bangladesh a lancé un appel pour 1,5 million de $ US afin de fournir en urgence de la nourriture à 10 000 familles et des moyens d’existence. Cet appel s’ajoute à celui qui a été lancé auparavant pour 800 000 US $.

Au début, Caritas Bangladesh, par le biais de ses bureaux régionaux à Barisal, Dhaka, Dinajpur, Khulna, Mymensingh et Rajshahi, a fourni des secours à des milliers de familles. Ils prévoient dans les deux mois à venir de distribuer des kits d’aliments de base à 10 000 familles touchées par les inondations. Des projets à plus long terme auront pour objet d’aider la population à recouvrer ses moyens d’existence. Dans son plan de restauration, Caritas Bangladesh créera des opportunités d’emploi qui s’adresseront aux journaliers et à d’autres groupes vulnérables en insistant sur la réparation et la reconstruction des infrastructures endommagées. Caritas Bangladesh fournira également des abris et des latrines à 1 500 familles particulièrement vulnérables qui ont perdu leur logis et sont dans l’incapacité de les reconstruire eux-mêmes.

Caritas Pakistan, qui a lancé un appel pour 1 million de $ US, travaille en étroite collaboration avec Catholic Relief Services (CRS) en vue de répondre aux besoins des provinces durement touchées du Balochistan et du Sindh. De la nourriture et des articles non alimentaires ont été donnés à plus de 6 000 familles. On a distribué des matériaux destinés à la construction de plus de 600 latrines d’urgence dont 500 ont déjà été réalisées. A ce jour, 1 000 kits de construction d’abris ont été distribués, et en complément, des matériaux servant à la réalisation de 162 espaces destinés à la toilette. CRS a mis en place sept citernes dans sept camps à Nasirabad et transporte 60 000 litres d’eau par jour jusqu’aux sites temporaires. Caritas Pakistan et CRS insistent également sur l’organisation d’activités de promotion de l’hygiène et de la santé dans les zones touchées.

Au Népal, plus de 37 000 familles ont été touchées par les inondations dans la plus grande partie du pays. L’accès à l’eau potable, à la nourriture, aux abris et aux médicaments est minimal dans 27 districts. Caritas Népal a lancé un appel à la Confédération pour 500 000 US $ en vue de fournir de la nourriture et des articles non alimentaires à 10 000 familles. Le risque d’avoir des maladies d’origine hydrique étant élevé, Caritas Népal travaille avec d’autres organisations locales à l’établissement de dispensaires sous des tentes qui fourniront des services de santé. Des matériaux de construction pour abris sont fournis à 3 000 familles dont les maisons ont été détruites, tandis que des projets à plus long terme mettent l’accent sur la mobilisation des communautés pour les inciter à travaillent ensemble à la reconstruction des maisons et à la réparation des infrastructures.