Assise, épicentre du mouvement pour la paix

Les délégations présentes

| 1704 clics

ROME, mardi 18 octobre 2011 (ZENIT.org) – Le sanctuaire franciscain d’Assise redeviendra, le 27 octobre prochain, l’épicentre du mouvement pour la paix, sur les pas de Jean-Paul II, 25 ans après : la rencontre a été présentée ce matin au Vatican par le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Conseil pontifical Justice et paix.

Ce sera une « Journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde ».

Le pape Benoît XVI a invité à cette journée les autres confessions chrétiennes, les représentants des religions du monde et des personnes qui ne se rattachent pas à un credo, comme, pour la délégation française, Mme Julia Kristeva.

Le pape partira du Vatican à 8h, en train, grâce à un convoi des chemins de fer italiens, et il devrait être de retour à 20 h 30.

La journée sera préparée, la veille, par une célébration de la Parole, à 10 h 30, place Saint-Pierre, en lieu et place de l’audience générale. Le pape sera entouré par les communautés de son diocèse de Rome.

Les représentants des Eglises d’Orient se répartiront en 17 délégations. Le patriarche Bartholomaios Ier guidera la délégation du Phanar. Et Son Eminence Aleksandr représentera le patriarche de Moscou Cyrille Ier. Les autres représentations viendront du patriarcat syro-orthodoxe, de l’Eglise apostolique arménienne, de l’Eglise orthodoxe syro-malankare, et de l’Eglise Asssyrienne d’Orient.

Les représentants des Eglises d’Occident se répartiront en 19 délégations, dont celle de la Communion anglicane guidée par le primat, l’archevêque de Cantorbéry, Rowan Williams, celle de la Fédération luthérienne mondiale, de la Communion mondiale des Eglises réformées, du Conseil méthodiste mondial.

Parmi les délégués des autres religions, on annonce une délégation représentant le monde juif international, dont une délégation du grand rabbinat d’Israël.

Les représentants des autres religions seront 176, dont 48 musulmans dont un représentant d’Arabie Saoudite, et le président des musulmans du Caucase, et pour la délégation française, le président du Conseil Français du Culte Musulman, M. Mohammed Moussaoui. Les musulmans étaient 11 à Assise en 1986, et 32 en 2002, pour la journée de prière et de jeûne qui a suivi les attentats du 11 septembre 2001 : ils devraient donc être une cinquantaine le 27 octobre 2011.

Dans la délégation hindoue, on signale la présence d’un neveu du Mahatma Gandhi, qui avait déjà participé à la journée de 1986. Seront également présents des sikhs, des adeptes du zoroastrisme, des bouddhistes,  des disciples de Confucius, des shintoïstes et des représentants des religions traditionnelles d’Afrique et d’Amérique.

Mais qu’est-ce qui les rassemble ? La volonté de "réfléchir ensemble" et de se mettre d’accord pour une « promesse » de se mobiliser à nouveau en faveur de la paix dans le monde.

Des non-croyants auront aussi leur place dans ce rassemblement, selon la volonté de Benoît XVI, dans la ligne des manifestations intitulées « le Parvis des gentils » promues par le Conseil pontifical de la Culture. Ils représenteront « l’universalité » des grandes valeurs de l’humanité.

Le cardinal Turkson était accompagné de Mgr Mario Toso, S.D.B., secrétaire de ce dicastère, Mgr Pier Luigi Celata, secrétaire du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, du Père Andrea Palmieri, responsable de la section orientale du dicastère pour la Promotion de l’unité des chrétiens, Mgr Melchor José Sánchez de Toca y Alameda, sous-secrétaire du dicastère de la Culture, et du P. Jean-Marie Laurent Mazas, directeur de la section du « Parvis des gentils » de ce même conseil pontifical.