Attendre le Seigneur, c'est mettre en valeur ses dons

Catéchèse en français du pape François

Rome, (Zenit.org) | 647 clics

Le pape François a invité à « réfléchir sur l’usage des dons que nous recevons de Dieu », dans le résumé de sa catéchèse pour les francophones, lors de l'audience générale de ce mercredi 24 avril, place Saint-Pierre.

« L’attente du retour du Seigneur est le temps de la mise en valeur de ces dons pour Dieu, pour l’Église et pour les autres », a-t-il expliqué.

Pour le pape, "le fait de penser au Jugement dernier - qui ne doit jamais nous faire peur, a-t-il dit durant sa catéchèse - devrait nous stimuler à mieux vivre notre quotidien... en travaillant pour le bien "

Catéchèse du pape François en français :

Chers frères et sœurs, nous confessons dans le Credo que Jésus « reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts ». Aujourd’hui, je voudrais réfléchir sur trois passages de l’Évangile de Matthieu pour nous aider à entrer dans ce mystère : la parabole des dix vierges, celle des talents et celle du Jugement dernier.
La parabole des vierges qui attendent l’époux, nous renvoie au temps situé entre la première et la dernière venue de Jésus. Avec miséricorde et patience, le Seigneur nous donne ce temps pour que nous tenions allumées les lampes de la foi, de l’espérance et de la charité, et ayons le cœur ouvert au bien, à la beauté et à la vérité.
La parabole des talents nous fait réfléchir sur l’usage des dons que nous recevons de Dieu. L’attente du retour du Seigneur est le temps de la mise en valeur de ces dons pour Dieu, pour l’Église et pour les autres.
La parabole sur le Jugement dernier décrit la seconde venue du Seigneur, en utilisant l’image du berger qui sépare les brebis des chèvres, les personnes qui ont aidé leur prochain de celles qui ne l’ont pas fait. Nous serons donc jugés sur notre amour pour Dieu présent dans le prochain.
Chers frères et sœurs, le fait de penser au Jugement dernier devrait nous stimuler à mieux vivre notre quotidien, en apprenant chaque jour à reconnaître Dieu présent dans les pauvres et les petits, en travaillant pour le bien et en étant vigilants dans la prière et dans l’amour.