Attentat dans la cathédrale de Bagdad : le pape lance un appel urgent à la paix

On déplore 42 morts parmi les otages dont 5 femmes, 7 enfants et 2 prêtres

| 3653 clics

 ROME, Lundi 1er novembre 2010 (ZENIT.org) - Après l'attentat sanglant qui a eu lieu dimanche après-midi dans la cathédrale de Bagdad, le pape Benoît XVI a lancé un appel pressant à la paix au Moyen-Orient, en demandant l'engagement des institutions nationales et internationales, et que « tous unissent leurs forces pour mettre fin à toute violence ! ».

« Face aux épisodes de violence atroce qui continuent de déchirer les populations du Moyen-Orient, je voudrais enfin renouveler de façon pressante mon appel à la paix : celle-ci est un don de Dieu mais aussi le résultat des efforts des hommes de bonne volonté, des institutions nationales et internationales », a affirmé le pape après la prière de l'Angélus, ce lundi 1er novembre.

Benoît XVI a précisé que « le très grave attentat » qui a eu lieu « dans la cathédrale syro-catholique de Bagdad a fait plusieurs dizaines de morts et de blessés, dont deux prêtres et un groupe de fidèles réunis pour la messe dominicale ».

« Je prie pour les victimes de cette violence absurde, d'autant plus féroce qu'elle a frappé des personnes innocentes recueillies dans la maison de Dieu qui est une maison d'amour et de réconciliation », a-t-il ajouté.

« J'exprime par ailleurs ma proximité et mon affection à la communauté chrétienne, frappée une nouvelle fois, et j'encourage tous les pasteurs et les fidèles à être forts et solides dans l'espérance », a poursuivi le pape.

Selon un responsable du ministère de l'Intérieur irakien ayant demandé à conserver l'anonymat, le bilan de l'attentat contre la cathédrale serait de 42 otages tués dont 5 femmes et 7 enfants, 56 blessés dont 10 femmes et 8 enfants, rapporte ce lundi Radio Vatican.

Dans l'assaut, 7 membres des services de sécurités auraient été tués et 15 autres blessés, toujours selon le responsable irakien.

L'attaque a été revendiquée par un groupe de la mouvance d'Al-Qaïda, « l'Etat islamique en Irak ».

D'autres sources affirment que 5 terroristes auraient été tués et 8 suspects arrêtés.

Jesús Colina