Au cœur de Rome, un prieuré de Saint-Jean dédié à Jean-Paul II

Installation des frères de Saint-Jean à Saint-Nicolas

| 1804 clics

ROME, Mardi 12 décembre 2006 (ZENIT.org) – Le prieuré des frères de Saint-Jean, chargés de l’animation pastorale de l’église Saint-Nicolas-des-Lorrains, est dédié au pape Jean-Paul II, comme l’a annoncé le prieur général de la Communauté Saint-Jean, le P. Jean-Pierre-Marie, lors de l’installation des frères, le 8 décembre (pour le texte intégral, cf. www.stjean.com).



« Il est de tradition chez nous, de mettre nos prieurés sous la protection d’un saint ou d’une sainte. Nous savons le lien d’amitié que notre fondateur avait noué avec celui qui était encore le Cardinal Karol Wojtyla, amitié qui est restée vivante jusqu’à la fin. Je suis donc très heureux de pouvoir confirmer le désir de mes frères de placer leur communauté sous la bienveillante et discrète protection du Serviteur de Dieu Jean-Paul II », annonçait le prieur général.

Il soulignait également la diemnsion mariale de ce choix : « Ils le font en pensant aujourd’hui à la devise de ce vénéré Pape, « Totus Tuus ». Car c’est à Marie qu’ils veulent se confier, celle que Jésus a donnée au Disciple bien-aimé, que le Disciple, en réponse, a prise chez lui. Nous la fêtons dans le mystère de sa conception immaculée, le plus beau fruit de la Croix de Jésus, signe d’espérance offert à notre foi, présence de la victoire de la miséricorde dans la fragilité de notre humanité ».

Après avoir exprimé ses remerciements au cardinal Poupard, à M. Kessedjian, au P. Ardura et la Congrégation des Pieux Établissements de la France à Rome et à Lorette, au Président de Dumast et au Chancelier Schaming, le P. Jean-Pierre-Marie évoquait la joie du P. Marie-Domainique philippe, à la nouvelle de l’installation d’un prieuré à Rome : « Depuis longtemps nous portions, avec notre père Marie-Dominique Philippe, ce désir qu’une communauté de frères vive à Rome. Pour offrir à certains d’entre nous la possibilité de poursuivre des études ici, auprès du Successeur de Pierre, lieu si favorable à l’expérience de la catholicité de l’Église, pour apprendre le « sentire cum Ecclesia » ; et pour permettre aussi à notre frère et votre collaborateur, Monsieur le Cardinal, de mener à nouveau la vie commune essentielle à notre vocation ».

Il ajoutait : « Vous pouvez imaginer combien notre père fondateur s’était réjoui avec nous de l’offre qui nous était faite il y a quelques mois, qui venait répondre si généreusement à ces désirs que nous avions présentés au Seigneur. Je ne doute pas qu’il a pris ce petit couvent dans sa prière, au cours des dernières semaines de sa vie terrestre. Et c’est notre première fondation après son rappel à Dieu, sur laquelle il veille certainement tout particulièrement. Monsieur le Cardinal, vous savez combien le Père Philippe aurait été heureux d’être ici avec nous, pour bénir cette communauté naissante, à Saint-Nicolas des Lorrains. Si vous le voulez bien, vous le ferez en son nom, car vous savez l’estime qu’il vous portait. Comme en testament, au mois de février dernier, ne confiait-il pas à votre paternelle protection les frères et les sœurs de notre jeune famille religieuse ? »

Evoquant les trente ans de la communauté Saint-Jean, le prieur général ajoutait : « Et quel merveilleux jour que cette fête de la Vierge, qui est aussi le jour anniversaire de la fondation de la Communauté Saint-Jean, pour recevoir cette nouvelle mission. Elle nous enracine au cœur de l’Église universelle comme fils de l’Apôtre bien-aimé, de celui qui prit chez lui Marie au soir de la Passion jusqu’à sa montée vers le Père, au jour de l’Assomption ».

A propos du charisme de Saint-Jean, le P. Jean-Pierre-Marie expliquait : « Notre vocation nous met à l’école du Christ, dans l’esprit du Disciple bien-aimé, Jean, le théologien, le contemplatif, l’ami et le compagnon respectueux de l’autorité de Pierre. L’Eucharistie quotidienne, l’adoration silencieuse du Saint-Sacrement de l’Autel, le chant des Heures, la contemplation lumineuse de la Parole de Dieu sont à la source de notre vie spirituelle. Ainsi dans ce lieu, ces richesses de notre foi que nous sommes appelés à vivre seront-elles désormais proposées aux fidèles. C’est tout le sens de cette icône d’envoi en mission que je vous remettrai tout à l’heure, mes frères ».